Beautifulgarbage


Un album de sorti en chez .

Que dire ! Si certains voient dans cet album un nouveau son, d’autres l’assimilent au dernier Jennifer Lopez ou Britney Spears. Certes, le premier single « Androgyny » n’était peut-être pas le choix le plus judicieux pour faire patienter les fans des premières heures de Garbage jusqu’à la sortie de cet album, mais plutôt un choix commercial […]

Que dire ! Si certains voient dans cet album un nouveau son, d’autres l’assimilent au dernier Jennifer Lopez ou Britney Spears. Certes, le premier single « Androgyny » n’était peut-être pas le choix le plus judicieux pour faire patienter les fans des premières heures de Garbage jusqu’à la sortie de cet album, mais plutôt un choix commercial pour être diffuser sur les ondes FM ! Il est vrai qu’après avoir écouté ce titre, on hésite à acheter le CD… Finalement on l’achète ! « Beautifulgarbage » se révèle être finalement un album assez varié. Même si le groupe a évolué (peut-être pas dans le sens que l’on aurait souhaité), on retrouve la « pâte » de leurs précédents albums sur « Nobody Loves You ». L’opus virevolte entre des morceaux électro (« Untouchable »), glamour (« Can’t Cry ») ou encore rock (« Silence is Golden »). Sur la plupart de ces chansons, Shirley Manson innove en modulant sa voix : du sensuel (« So Like A Rose ») à une intonnation plus grave, qu’on lui connait mieux, en passant par la voix d’une adolescente un peu naïve (« Cherry Lips »). Quelques titres auraient pu nous donner des frissons, comme « Drive You Home » ou « So Like A Rose », mais il manque le petit plus que Garbage a laissé de côté en voulant, peut-être, trop innover.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

La disco de Garbage