Children Of Telepathic Experiences


Un album de sorti en chez .

Derrière les dinosaures AC/DC ou Midnight Oil se profile une scène indépendante australienne très active qui pourrait faire parler d’elle d’ici très peu de temps. Gerling fait partie de ces groupes de l’hémisphère sud fraîchement débarqués en Europe via le label anglais Infectious Records (qui compte dans ses rangs Ash et Elevator Suite entre autres). […]

Derrière les dinosaures AC/DC ou Midnight Oil se profile une scène indépendante australienne très active qui pourrait faire parler d’elle d’ici très peu de temps. Gerling fait partie de ces groupes de l’hémisphère sud fraîchement débarqués en Europe via le label anglais Infectious Records (qui compte dans ses rangs Ash et Elevator Suite entre autres). Déjà repéré par le célèbre NME, ce jeune trio (23 ans d’âge moyen) arrive avec dans ses valises Children of Telepathic Experiences, un premier album totalement schizophrénique. Plutôt que de fusionner deux styles différents dans tous les titres, ils ont choisi de séparer distinctement les chansons purement électroniques et les morceaux indie-rock sur lesquels planent les ombres de Sonic Youth et Pavement. Cette orientation musicale parait totalement déconcertante lors des premières écoutes, même si le single « Death To The Apple Gerls », véritable hymne faussement bordélique de rock noisy, ou l’électro de « Suburban Jungle Sleeping Bag », avec sa trompette lascive, retiennent immédiatement l’attention. Mais cet album se révèle être finalement très convaincant de bout en bout et il n’est pas obligatoire d’être amateur à la fois d’électro et de rock pour apprécier Gerling.

Chroniqueur

La disco de Gerling