Ghostpoet-Dark_Days_Canapes

Dark Days + Canapés


Un album de sorti en chez .

8

Froid et sensuel, Ghostpoet ébauche un style hybride, une forme de spoken pop.

Le Britannique Ghostpoet, connu notamment pour ses collaborations avec Massive Attack et Nadine Shah, n’est pas en reste côté solo. “Dark Days + Canapés” est le quatrième rejeton de l’artiste qui produit avec une régularité chirurgicale. Cet aspect transparaît justement dans son abord du son, synthétique, froid et d’une précision qui fait mal.

Nous voilà donc embarqués dans un monde de synthèse et de scansions noires. Non, l’ambiance n’est pas au fun, bien au contraire, au-delà même des thématiques abordées, l’artiste s’évertue à décliner une atmosphère pesante. Ce qui frappe, justement, dans la qualité très précise de la production, c’est justement que cette pesanteur n’est ni oppressante ni lourde. il y a bien un caractère schizophrène à tout cela mais, c’est en cela que la magie opère sur cet opus, “Dark Days + Canapés” est un album sombrement vaporeux, et l’artiste excelle dans ce domaine. Ecoutez donc ce Freakshow, certainement le plus abordable de la tracklist par ses penchants pop directs, qui ne manque néanmoins pas de noirceur non plus..

De la noirceur, sur le reste de l’album, il y een a à gogo, on en veut pour preuve l’introductif One More Sleep, beat electro martial et décadent, voix martyrisée et clavier aigu sont les éléments par lequels on rentre dans l’opus, comme une invitation dans un monde peu amical. Par la suite, le ton s’adoucira, mais le fond restera le même, pas de joie de vivre à trouver dans tout cela, mais malgré tout, il subsiste un fond organique dans le propos, souvent maintenu par le piano. Ce dernier paramètre nous évitera de tomber dans un cliché vertement désincarné dans lequel sont tombés quelques prédécesseurs à Ghostpoet. Par exemple, Trouble + Me saura se satisfaire d’une base avec riff éthéré et d’une rythmique simple pour étayer toujours la même idée du son, pesanteur légère.

Nous martelons effectivement la même idée derrière cet album, mais c’est bien parce que l’approche artistique est particulièrement identifiable, au risque de laisser quelques auditeurs en route. Bien que la composition soit d’une belle complexité, elle fait clairement état d’un jusqu’au-boutisme assumé.

 

Webmaster