Ghostpoet - Shedding Skin

Shedding Skin


Un album de sorti en chez .

7

Voici un album qui vous donnera envie d’être noir, de porter des lunettes rondes à grosse monture et de boutonner votre chemise jusqu’au col. Obaro Ejimiwe, autrement dit Ghostpoet, s’est toujours montré capable de transmuer sa mélancolie en une musique superbe...

Voici un album qui vous donnera envie d’être noir, de porter des lunettes rondes à grosse monture et de boutonner votre chemise jusqu’au col. Obaro Ejimiwe, autrement dit Ghostpoet, s’est toujours montré capable de transmuer sa mélancolie en une musique superbe, une sorte de néo soul à l’allure folle. De celle qui force l’admiration.

Ghostpoet n’a jamais été adoubé par le non exhaustif et tout-puissant Pitchfork, puisqu’il n’a même jamais été mentionné dans les colonnes du média américain, mais cela ne l’a jamais empêché de sortir des disques dont la qualité ne fait désormais aucun doute. Au contraire. Ne comptez pas sur “Shedding Skin” pour déroger à la règle, toujours écrit à cœur ouvert, témoin de petites et grandes douleurs sans étreindre le désespoir pour autant.

Une musique sombre et tourmentée que vient éclairer une série de collaborations aux voix féminines (Melanie de Biasio, Etta Bond, Lucy Rose, Nadine Shah), dont la portée plus aiguë, même si diffusée à dose homéopathique, contraste avec la mélancolie des compositions de l’artiste londonien. Un univers empreint d’un spleen gracieux, souligné par une voix suave et chaleureuse, pas loin d’être tapie dans l’ombre, fondue dans le paysage sensible, hyperémotif de Ghostpoet.

Les thèmes évoqués sont issus d’un quotidien contrarié, parlent de la réalité d’une misère de tous ordres, vécue à deux ou en société, mais exprimée à la première personne. La question de la place de l’individu est toujours aussi importante chez Ghospoet, elle traverse son œuvre et reste générale, ouverte ; elle est le héraut de sa sensibilité et de sa plume, grâce à laquelle il parvient à créer une ambiance prenante, tout enveloppante. “Shedding Skin” donne envie de s’y lover et d’y réfléchir.

Chroniqueur
  • Publication 495 vues13 mars 2015
  • Tags GhostpoetPIAS
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Off Peak Dreams
  2. X Marks the Spot (feat. Nadine Shah)
  3. Be Right Back, Moving House (feat. Paul Smith)
  4. Shedding Skin (feat. Melanie De Biasio)
  5. Yes, I Helped You Pack (feat. Etta Bond)
  6. That Ring Down the Drain Kind of Feeling (feat. Nadine Shah)
  7. Sorry My Love, It's You Not Me (feat. Lucy Rose)
  8. Better Not Butter
  9. The Pleasure in Pleather
  10. Nothing in the Way