Father, Son, Holy Ghost


Un album de sorti en chez .

On se souvient encore du premier album de Girls, pas mal de bons titres, mais aussi beaucoup d’autres en demi-teintes, un disque qui nous avait laissé comme un goût d’inachevé, comme si tout ne s’était pas joué à ce moment là, comme s’il fallait attendre un deuxième tour qui s’annonçait meilleur. C’est maintenant chose faite […]

On se souvient encore du premier album de Girls, pas mal de bons titres, mais aussi beaucoup d’autres en demi-teintes, un disque qui nous avait laissé comme un goût d’inachevé, comme si tout ne s’était pas joué à ce moment là, comme s’il fallait attendre un deuxième tour qui s’annonçait meilleur. C’est maintenant chose faite avec « Father, Son, Holy Ghost », sorti depuis septembre, et à l’évidence Christopher Owens et Chet White ont passé la seconde pour ce disque qui sonne comme un grand moment pop.

Les trois premiers titres ont quelque chose de tellement immédiat, de tellement différent, qu’ils deviennent instantanément importants à nos oreilles. De la surf-music avec Honey Bunny, en passant par la ballade triste avec Alex, jusqu’à l’ouverture métal période 70’s de Die, Girls nous fait naviguer entre les genres, tisse une toile dont chaque nœud serait une période aisément reconnaissable de l’histoire du rock et de la pop. Le plaisir d’écoute est instantané jusqu’à un certain point où on réalise alors la complexité de ces compositions et la richesse de ces arrangements.

Et puis c’est au milieu du disque que l’on trouve les deux chefs d’œuvre de « Father, Son, Holy Ghost » avec My Ma et le single Vomit, lâché dans la nature quelques semaines avant la sortie du disque, annonçant ainsi cette orfèvrerie pop et sombre à venir. Il y a là un peu de soul, un peu de folk, un peu de pop, du rock aussi, et un soupçon des guitares mélancoliques de Lawrence, le génie de Felt, Denim et Go Kart Mozart, une influence maintes fois avouée par Christopher Owens, une influence que l’on retrouve sur l’essentiel des titres de cet album.

Récemment, Girls a sorti un 45-T en forme de cœur, intitulé « Lawrence », en hommage à l’ancien leader de Felt. Une belle attention que l’on aimerait revoir sur le prochain album de Girls. En attendant on réécoute, encore et encore ce qui sonne comme l’un des grands disques de cette année 2011.

Chroniqueur
  • Publication 368 vues10 décembre 2011
  • Tags GirlsPIAS
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Honey Bunny
  2. Alex
  3. Die
  4. Saying I Love You
  5. My Ma
  6. Vomit
  7. Just A Song
  8. Magic
  9. Forgiveness
  10. Love Like a River
  11. Jamie Marie

La disco de Girls