Yanqui u.x.o.


Un album de sorti en chez .

9

Chers amis, nous voici en présence d’une brillante illustration du chaos. Chérissant au plus profond d’eux-mêmes l’anticonformisme, Godspeed annonce encore une fois son irréductibilité et menace d’écrouer l’empire des majors par son sublime mais inexact verso de la pochette. Défi récurrent chez les canadiens de Constellation qui consiste à révéler une filiation entre l’action militaire […]

Chers amis, nous voici en présence d’une brillante illustration du chaos. Chérissant au plus profond d’eux-mêmes l’anticonformisme, Godspeed annonce encore une fois son irréductibilité et menace d’écrouer l’empire des majors par son sublime mais inexact verso de la pochette. Défi récurrent chez les canadiens de Constellation qui consiste à révéler une filiation entre l’action militaire et le commerce du disque.

Engagés, c’est certain. Il n’en demeure pas moins que ce quatrième album sonne le glas du joli rock bien habillé et alterne savamment les atmosphères électriques comme les plus grands. Artillerie lourde, les neuf musiciens du collectif Godspeed ? dont trois guitaristes ? bénéficient cette fois d’une production en partie d’Albini, manquant parfois d’un peu d’épaisseur mais fort louable ; les cinq mouvements de cette symphonie apocalyptique continuent d’hypnotiser sans jamais lasser et perpétuent cette délicieuse angoisse des redoutables Godspeed. Enfin de l’action !

Chroniqueur

Tracklist

  1. 09-15-00
  2. 09-15-00 (cont.)
  3. Rockets fall on Rocket Falls
  4. motherfucker=redeemer
  5. motherfucker=redeemer (cont.)