Soul of the Rainbow and the Harmony of Light


Un album de sorti en chez .

Un tout petit peu plus d’un an après “Sky’s run into the sea”, Growing revient à la charge, sous la forme d’un duo cette fois-ci, pour une autre excursion aux frontières reculées du post-rock. Effectivement, ces deux gaillards se servent d’instruments rock (guitare / basse) pour faire quelque chose de totalement différent. Ici, les drones […]

Un tout petit peu plus d’un an après “Sky’s run into the sea”, Growing revient à la charge, sous la forme d’un duo cette fois-ci, pour une autre excursion aux frontières reculées du post-rock. Effectivement, ces deux gaillards se servent d’instruments rock (guitare / basse) pour faire quelque chose de totalement différent. Ici, les drones et épaisses nappes sonores sont tous puissants et ne connaissent aucune limite.

Que ce soit de manière on ne peut plus ambiant et éthérée comme sur Onement ou sur le surprenant et démoniaque duel de guitares distordues Anaheim II, Growing produit une musique minimaliste mais non moins captivante et hypnotique. Evoluant souvent de manière très lente, les morceaux de ce nouvel album s’avèrent en effet riches en subtilité pour qui prête l’oreille suffisamment attentivement, ainsi scotché à cette bande son d’un rêve improbable. Des rythmiques vaporeuses émergent de tourbillons de drones alors que des mélodies transcendées se bousculent et s’entrechoquent dans le long zig-zag de guitares vrombissantes qu’est Epochal Reminiscence.

L’album se termine de manière plus posée, les nappes se mêlant doucement aux chants d’oiseaux d’un jardin merveilleux, tout droit extrait de notre subconscient. “Soul of the Rainbow and the Harmony of Light” alterne donc les ambiances et joue avec les contrastes, apaisant de la plus belle manière le raz de marée sonore créé lors de la piste précédente.

Parfaitement à sa place chez Kranky, ce nouvel album de Growing séduira à n’en point douter les adeptes du label. Je ne saurais non plus trop conseiller aux novices d’écouter ce disque extrême et réussi, si toutefois ils prennent la peine de laisser leurs références pop et rock au vestiaire afin d’embarquer dans une odyssée sonore digne de ce nom.

Chroniqueur
  • Publication 163 vues25 novembre 2004
  • Tags GrowingKranky
  • Partagez cet article