Haley Heynderickx - I Need To Start A Garden

I Need To Start a Garden


Un album de sorti en chez .

8

Bienvenue dans le jardin d'Haley Heynderickx, botaniste des sentiments...

Cordes sèches affûtées, timbre délicieux caressant des notes tout aussi soyeuses, chœurs légers et atmosphère cotonneuse… Les ingrédients qui composent nombre d’albums folk – dont certains trônent parmi nos disques favoris – ont tout du parfait combo pour attirer les âmes vagabondes en quête d’affectivité. Souvent, voire très fréquemment, les mets servis ayant scrupuleusement suivi la recette peinent à convaincre et transporter l’auditeur, faute de singularité mais surtout de redondance entre ces artistes naviguant dans le même univers.

D’entrée de jeu, le premier album d’Haley Heynderickx ne semble pas échapper à ce terrible constat. No FaceThe Bug Collector et le sublime Jo ouvrent le bal dans un inconditionnel élan de volupté, mais confortent ces impressions de connaître la musique avant même d’y avoir prêté une oreille curieuse, comme quelqu’un qui n’apporterait aucune attention à une histoire entendue mille fois. Malgré tout, une part d’irrationnel fait opérer le charme entre la jeune Américaine et à qui percevra sa sensibilité, un atout de taille qu’elle transmet par une élégance naturelle dans le phrasé, effleurant des mélodies légèrement lo-fi qui lui vont à merveille. Sa propension à véhiculer avec maîtrise une impression de fragilité, une pudeur exquise donnant matière à faire vaciller les cœurs, sont d’autres éléments qui nous gardent à son contact et lui permet de ne pas faire basculer son recueil dans le pataud. “I Need To Start a Garden” est au contraire un hymne à la positivité qui raye la tristesse de son répertoire, invoquant ce besoin irrépressible de se lier à l’organique et aux plaisirs simples de la vie pour parfaire sa propre émancipation.

Si la sagesse prime, la native de l’Oregon au sang philippin s’octroie quelques incartades qui virent au rock sur l’abondant Worth It ou sur le “beach boyesque” et non moins ensoleillé Oom Sha La La, parfaits supports pour exprimer un besoin latent de libération intérieure, comme l’illustre la véhémente injonction I need to start a garden…” prêtant, sur le second cité, son nom à l’album. Enfant du melting-pot américain, à la croisée des cultures, Haley Heynderickx à opté pour le naturel afin d’exprimer les traits de sa personnalité, apaisée et à la fois affirmée. L’histoire d’une jeune femme dont on s’éprend sans réfléchir. L’histoire d’un doucereux petit jardin qui ne demande qu’à s’affranchir…

 

Community Manager
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. No Face
  2. The Bug Collector
  3. Jo
  4. Worth It
  5. Show You a Body
  6. Untitled God Song
  7. Oom Sha La La
  8. Drinking Song

    La disco de Haley Heynderickx