Unreal


Un album de sorti en chez .

9

L’annonce du départ de Daniel Blumberg, à la veille de la sortie du deuxième album de Yuck « Gold and Below », est passée relativement inaperçu. Yuck n’est, il est vrai, pas un groupe majeur même si leur premier album (« Yuck« ) nous avait séduit il y à 2 ans et que l’on attendait donc son successeur avec […]

L’annonce du départ de Daniel Blumberg, à la veille de la sortie du deuxième album de Yuck « Gold and Below », est passée relativement inaperçu. Yuck n’est, il est vrai, pas un groupe majeur même si leur premier album (« Yuck« ) nous avait séduit il y à 2 ans et que l’on attendait donc son successeur avec curiosité et un brin d’enthousiasme. La suite on la connaît, Blumberg a choisi de voler de ses propres ailes, ce qui, à y regarder de plus près, est tout sauf une surprise.

Le bonhomme avait déjà la bougeotte du temps de Yuck puisqu’il avait sorti quelques titres (excellents, soit dit en passant) en solo sous le nom de Yu(c)k puis Oupa. On le retrouve donc avec grand plaisir sous le nom d’Hebronix pour un 6 titres qui démontre, si tant est que l’on en ait douté, que le génie créatif de Yuck, c’était lui. Pour ce qui est de ses talents de dessinateur, ce n’est toujours pas ça si l’on en juge par la pochette de l’album qui fait écho à ceux de ses précédents travaux solo ou en groupe.

Musicalement par contre, Blumberg a fait de l’excellent boulot sur « Unreal », en réalisant la parfaite symbiose entre les influences shoegaze/noisy de Yuck et les balades pop/lo-fi de Oupa. C’est simple, il n’y à rien à jeter. Encore heureux sur 6 titres me direz-vous ! A la différence près que les 6 titres s’étirent sur près de 45 minutes, à commencer par les 10 minutes de l’introductif Unliving, qui prend l’auditeur par surprise en enchaînant les styles et les ambiances (acoustique, électrique, synthéthique, organique). Si Wild Whim est là pour témoigner de l’attachement de Blumberg aux sonorités 90’s, la fin de l’album (Unreal et The Plan en particulier) lorgne plutôt du côté du slowcore. On comprend mieux pourquoi Hebronix a accompagné Low en tournée et pourquoi Alan Sparhawk et Steve Garrington (respectivement guitariste et bassiste de Low) ont accompagné Daniel Blumberg sur scène pour donner naissance à un titre qui ne figure pas sur l’album, Ceilings.

A peine 23 ans et Daniel Blumberg en est déjà à son 4ème album avec 4 formations différentes. Si le bonhomme a du mal à se fixer sur un projet, il faut lui accorder un talent certain pour le songwritin,g comme le prouve cet excellent premier album sous l’appellation Hebronix.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Unliving
  2. Viral
  3. Wild Whim
  4. Unreal
  5. Garden
  6. The Plan

La disco de Hebronix

Unreal9
90%

Unreal