Japan_Suicide-Santa_Sangre

Santa Sangre


Un album de sorti en chez .

5

Dans l'enfers du revival !

Japan Suicide, groupe italien de son état, nous est présenté comme tantôt post-punk, tantôt new wave, tantôt rock gothique… En tout cas il constituera au moins un bel exemple de l’absurdité des étiquettes à plus de trois syllabes. S’il est éventuellement possible percevoir chez eux de vagues relents des Sisters Of Mercy, ou des Cure, toutes ces considérations paraissent bien loin de la réalité.

Au final, à force d’écoutes, l’album va surtout prendre des airs d’un plat surdosé en aromates… À trop en faire, malgré une exécution très pro, les compositions se délitent inexorablement sur la longueur d’un titre. En cela, nous aurions plus tendance à penser à Interpol et son incapacité à survivre à “Turns On The Bright Lights“. D’ailleurs, les batteries et lignes de basse, notamment sur Dealer, appuieront cette filiation.

On sent bien que la passion du groupe se situe entre 1979 et 1982, et beaucoup des fantômes  de l’époque hantent cet album qui manque cruellement d’indépendance. L’exécution trop propre, on sentirait presque du stress scolaire dans la voix, exclut d’entrée l’auditeur avide d’imprégnation. Cela ressemblera, dans les pires moments, à d’excellents musiciens un soir de fête de la musique. Au final, la boucle est bouclée, on pense à nos rapports aux plus récents grands noms du gothique, qui ne nous avait pas laissé un souvenir impérissable! Le gothique est bel et bien mort, et il semble peu opportun de chercher à le déterrer.

Webmaster


Tracklist

  1. Santa Sangre
  2. Circle
  3. Dealer
  4. El Ritual
  5. Blown Away
  6. For Every Flaw
  7. Fate
  8. Rejoice
  9. Thus Bad Begins
  10. Lost Daughter
  11. Carcosa
  12. Comes the Day (Bonus Track)
  13. Amulet (Bonus Track)

La disco de Japan Suicide