Jason Webley- Only Just Beginning

Only Just Beginning


Un album de sorti en chez .

Si le nom de Jason Webley ne vous dit rien, c’est que l’animal, accordéoniste de Seattle, aime à se perdre en projets parallèles et autres expériences musicales. On le retrouve pourtant ici sous son nom pour le quatrième volet d’un projet atypique. Ce qui séduit immédiatement c’est un songwriting riche et un univers personnel qui […]

Si le nom de Jason Webley ne vous dit rien, c’est que l’animal, accordéoniste de Seattle, aime à se perdre en projets parallèles et autres expériences musicales. On le retrouve pourtant ici sous son nom pour le quatrième volet d’un projet atypique.

Ce qui séduit immédiatement c’est un songwriting riche et un univers personnel qui n’est pas sans rappeler nos compatriotes de Jack The Ripper. Jason Webley joue ses chansons sur le bord du comptoir en zinc d’un bar slave en compagnie de Tom Waits. Ses mélodies laissent planer une légère décadence de cabaret allemand et ne renient pourtant jamais la culture musicale américaine.

Tel E, la tête pensante de Eels, il travaille en artisan de la pop, multipliant les interventions sur divers instruments, piano, guitare, violon, xylophone, et bien entendu l’accordéon pour des ballades qui fleurent bon une mélancolie éthylique? Peut-être est-ce aussi pour cela que ce globe-trotteur utilise comme percussion « une bouteille de vodka remplie de pièces de monnaies trouvées aux 4 coins du monde ».

Certains disent que Jason Webley meurt le soir d’Halloween pour renaître au printemps’ Est-ce une légende ? Le mystère reste entier, en tout cas à chacune de ses réapparitions, il laisse émerger des profondeurs de la terre de nouveaux chapelets de chansons toujours aussi soignées, au goût de petite mort? A savourer !

Chroniqueur

Tracklist

  1. February Relaxing Her Fingers After a Long Winter's Grip
  2. Music That Puts Everything Together
  3. Balloon Feather Boat Tomato
  4. Icarus
  5. Mine
  6. Map
  7. Viaje
  8. May Day
  9. With
  10. Coda