Super Natural


Un album de sorti en chez .

9

Du soufre, du groove et du soufre.

Avis de tempête sur le rock en cette année 2017, Jim Jones nous revient. The Jim Jones Revue a implosé en plein vol il y a une poignée d’années, son rockabilly sauvage et survolté restera longtemps dans nos mémoires. Une partie de cette première formation s’est acoquinée de nouveaux éléments pour monter le projet Jim Jones & The Righteous Mind. Forgés sur quelques EPs dans une veine extrêmement proche du groupe qui leur aura apporté le succès, le book de la bande annonçait déjà la couleur de ce « Super Natural ». C’est pourpre sang et noir cuir. Certainement moins extrême, le propos est plus varié, offrant un spectre bien plus large à l’expression du groove du génial frontman Jim Jones.

Un titre comme Aldecide symbolise parfaitement cette mue sensible. Introduction au piano branché sur le 220, variations rythmiques et surtout arrangements bien plus fournis sont autant de coutures précises sur l’écrin proposé à l’organe guttural du chanteur. Le morceau se délite dans un joyeux et tonitruant bazar pour un final sauvage à souhait, une vraie marque de fabrique de la bande. Alors oui, les puristes de la première heure regretteront que la dite sauvagerie semble moins prégnante, mais ce n’est pas gratuit. On retrouve ici un peu plus la soul et le groove originel, on s’éloigne un peu des hurleurs punks pour se rapprocher du King.

On arrive même parfois à des morceaux improbables, tels la ballade sombre, qu’on aurait bien vue dans la discographie d’un Nine Inch Nails, Shallow Grave, avec son piano léger mais surtout ses arrangements vaguement indus et sa voix schizophrénique (aux antipodes de ce qu’elle montre dans le reste de l’album). De fait, haut perchée et presque susurrée, celle-ci casse la zone de confort et nous amène vers des contrées iconoclastes auxquelles l’artiste ne nous avait pas spécialement habitués. A cette première salve succéde le titre somme toute le plus riche, un Heavy Lounge #1 flirtant par moments avec du At The Drive In ou autres réjouissances « rock progressif ». Ce dernier officie comme une parfaite symbiose de l’esprit du groupe et de ses aspirations artistiques plus ambitieuses.

Mais comme précisé en amont, nous sommes loin tout de même de Kafka dans la métamorphose. Till It’s Gone ou Base Is Loaded, plus directs, seront aussi là pour nous montrer que les bases rockabilly sauvage qu’on connait au groupe sont encore solides.

En conclusion, il faut toujours aimer le « rock à l’ancienne » et la rage pour s’atteler à cette nouvelle formation. C’est bien en cela que « Super Natural » est jouissif, dans la capacité que le groupe montre à se mouvoir sans rien perdre en route de son essence.

Bien entendu, il s’agira d’un groupe avant tout à voir sur scène et, d’expérience, ne ratez surtout pas l’opportunité si celle-ci se présente à vous !

 

Webmaster

Tracklist

  1. Dream
  2. Base Is Loaded
  3. Something's Gonna Get Its Hands on You
  4. No Fool
  5. Aldecide
  6. Boil Your Blood
  7. Shallow Grave
  8. Heavy Lounge, Pt. 1
  9. Till It's All Gone
  10. Everyone but Me

La disco de Jim Jones & The Righteous Mind