Jocari - In The Healing Hands Of Time

In The Healing Hands Of Time


Un album de sorti en chez .

Après la pluie, le beau temps : tel pourrait être le sous-titre du second album de Fabien Larvaron, alias Jocari. On ne sait pas si c’est lui qui va mieux ou si c’est nous, mais on aperçoit un brin de lumière qui s’échappe du superbe "In The Healing Hands Of Time". A se demander si […]

Après la pluie, le beau temps : tel pourrait être le sous-titre du second album de Fabien Larvaron, alias Jocari. On ne sait pas si c’est lui qui va mieux ou si c’est nous, mais on aperçoit un brin de lumière qui s’échappe du superbe "In The Healing Hands Of Time". A se demander si Saint-Menoux ne possède pas quelques vertus thérapeutiques …

Sur les six titres de "In The Healing Hands Of Time", Jocari réussit à côtoyer de nombreux ténors d’Outre-Atlantique en matière de folk mélancolique. Dès les premières notes d’Inflammable, on retrouve les atmosphères acoustiques de Jocari. Mais cette fois-ci, on ressent comme une forme d’assurance supplémentaire, la part belle étant donnée à une interprétation centrée sur une voix poignante et introspective ainsi qu’à une guitare lointaine. Sur cette dernière, Jocari exécute de nombreux motifs répétitifs qui s’imposent sur la longueur : accords galopants sur The Last Waltz et arpèges minimalistes sur The Last Dream. Autant d’éléments qui font pencher le songwriting de Fabien Larvaron vers une certaine forme de plénitude ambiante.
 
L’errance continue avec Beachwood, Isle Of Ré, où la voix de Jocari se fait plus grave ; la composition s’étoffe d’une boîte à rythme neurasthénique et d’une guitare slide lointaine. Alors qu’il partait de rien ou presque, In My Dark Room progresse rapidement vers un morceau d’une infinie richesse, où se côtoient banjo, mélodica, et clavier ambiant. Tandis que The Last Dream se termine, Jocari conclut "In The Healing Hands Of Time" avec un joli pied de nez, qui finirait presque par nous arracher un sourire. Un comble… Ce deuxième superbe album de Jocari semble indiquer que slow-core se soit définitivement exporté dans le centre de la France.

On se souvient encore lorsqu’on l’avait découvert Fabien Larvaron pour notre rubrique Autoproduits. Il parlait alors d’arrêter la musique. Espérons que d’ici là quelques morceaux puissent encore prendre vie à Saint-Menoux …

Chroniqueur

Tracklist

  1. Inflammable
  2. The Lost Waltz
  3. The Fall-Guy
  4. Beachwood, Isle Of Ré
  5. In My Dark Room
  6. The Last Dream