Entomology


Un album de sorti en chez .

Fin des années soixante-dix : comme pour faire suite à la vague Londonienne, l’Ecosse se met au punk, notamment grâce à la fondation du label indépendant Postcard Records. Il en émergera le groupe Joseph K, dont la carrière sera fulgurante et essentielle. A la manière d’un Gang Of Four, Joseph K choisi de mêler une rythmique […]

Fin des années soixante-dix : comme pour faire suite à la vague Londonienne, l’Ecosse se met au punk, notamment grâce à la fondation du label indépendant Postcard Records. Il en émergera le groupe Joseph K, dont la carrière sera fulgurante et essentielle. A la manière d’un Gang Of Four, Joseph K choisi de mêler une rythmique funk avec l’agressivité des guitares séminales du Velvet Underground, un son dont de nombreux groupes en provenance de la vague froide du punk s’inspireront, et dont l’influence se prolonge encore aujourd’hui. Comme pour rendre hommage aux acteurs de cette époque, le label Domino a la bonne idée de rééditer l’essentiel de la carrière de Joseph K.

Les vingt-deux titres d’"Entomology" proviennent de l’inachevé "Sorry For Laughing" ou de l’unique album "The Only Fun In Town", et à leur écoute on reste frappé par la sécheresse et l’urgence des plus saisissantes. Les morceaux de Joseph K sont portés en permanence par une assise rythmique tendue, des phrases de guitares syncopées et hachées, une voix sombre et lucide qui prend l’auditeur littéralement à la gorge. Quelques effets de synthés discrets viendront un peu colorer les ambiances ascétiques du groupe.

Alors que de nombreux groupes provenant de cette époque ont su par la suite mettre de l’eau dans leur vin pour aborder un virage plus synthétique, Joseph K choisi de rester fidèle à un certain idéal punk, et préfère se dissoudre plutôt que d’entamer une métamorphose vers la New Wave, ou encore le funk.
Difficile alors de choisir un titre par rapport à d’autre, tellement Jospeh K applique à la lettre le style qu’il s’est imposé, toutefois on citera volontiers le single Sorry For Laughing, qui permit au groupe de connaître à l’époque son quart d’heure de gloire.

On ne pourra pas faire un procès au label Domino pour ne pas avoir su exhumer la discographie d’un groupe comme Joseph K, dont la force de leurs titres post-punk demeure intacte. Enfin "Entomology" est un bon moyen de se rendre compte de l’excellence de la scène écossaise qui donnera par la suite naissance à des groupes tels que Orange Juice, Jesus & Mary Chain, ou encore les Franz Ferdinand …

Chroniqueur
  • Publication 153 vues15 janvier 2007
  • Tags Joseph KDomino
  • Partagez cet article

La disco de Joseph K