Last Of The Country Gentlemen


Un album de sorti en chez .

Remplir des pages et des pages, voire tout un roman, tel est le souhait que l’on imagine à l’écoute de cet album de Josh T. Pearson, malheureusement il faut bien reconnaître qu’il est difficile d’écrire dessus. Alors oui, « Last Of The Country Gentlemen » fait partie de ces disques qui ont tendance à nous […]

Remplir des pages et des pages, voire tout un roman, tel est le souhait que l’on imagine à l’écoute de cet album de Josh T. Pearson, malheureusement il faut bien reconnaître qu’il est difficile d’écrire dessus. Alors oui, « Last Of The Country Gentlemen » fait partie de ces disques qui ont tendance à nous désarmer, à nous laisser sans voix, à nous laisser dans un état où on doit remuer ciel et terre pour trouver tout un tas de choses à écrire dessus …

Et puis que dire sur ce disque à part qu’il faut aller l’écouter au calme, de préférence le soir, comme pour mieux se réconforter avec l’immense voix pleine de rédemption de Josh T. Pearson et sa vieille guitare acoustique ; de temps en temps il est accompagné du violon de Warren Ellis, du piano de Dustin O’Halloran et puis c’est tout. Il y a une recherche du silence, de la respiration, du titre qui prend son temps, qui s’étire jusqu’au bout, comme pour en extraire toute l’émotion, celle qui paralyse l’audience, celle qui bloque les plumitifs de tout bord qui parleront de folk et de référence à Cohen.

Car il n’y a plus grand-chose à dire sur la musique de Josh T. Pearson, lui qui avait tant cherché, il y a dix ans, à remplir le plus de volume possible avec son groupe Lift To Experience, à mettre le plus de guitares saturées, à créer un mur du son, de distorsions, de torrents abrasifs, bref de rock shoegaze … Aujourd’hui il n’y a plus d’électricité, juste des cordes pincées, ou plaquée en accord et nous qui n’avons plus grand chose à dire, à part rester sans voix devant tant d’émotion.

Alors il faudra bien finir ce texte, parce que même si on reste là à écouter ce disque, il est temps de refermer sur ces quelques mots, de s’arrêter sur quelque chose de difficilement palpable, de s’arrêter sur un silence admiratif …

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Thou Art Loosed
  2. Sweetheart I Ain't Your Christ
  3. Woman, When I've Raised Hell
  4. Honeymoon's Great! Wish You Were Her
  5. Sorry With a Song
  6. Country Dumb
  7. Drive Her Out

La disco de Josh T. Pearson