Marmalade


Un album de sorti en chez .

Huit remix, et deux titres originaux dont un exclusif? Voila ce que renferme ce ?Marmalade? de Julie?s Haircut. Commençons avec « marmalade » qui donne son nom à cette compilation et qui est extrait de l?excellent album de Julie?s Haircut « Adult Situations ». C?est la charmante bassiste Laura Storchi que l?on retrouve ici au […]

Huit remix, et deux titres originaux dont un exclusif? Voila ce que renferme ce ?Marmalade? de Julie?s Haircut.
Commençons avec « marmalade » qui donne son nom à cette compilation et qui est extrait de l?excellent album de Julie?s Haircut « Adult Situations ». C?est la charmante bassiste Laura Storchi que l?on retrouve ici au chant dans ce morceau pop très entraînant dont la naïveté et la fraîcheur rappelle les Papas Fritas.
Vient ensuite l?inédit « stoned at the movies », un instrumental de deux minutes très posé en guise d?introduction à une série de titres, extraits de « Adult Situations », remixés par des formations electro italiennes locales telles que amari ou astigmatic orchestra.

Le premier titre à subir une cure de jouvence est donc « marmalade », rebaptisé « amarmalade » pour l?occasion, qui se voit ingénieusement converti au Big beat par Amari. L?apport de vocaux issus du monde hip hop peut sembler pour le moins étrange mais le mélange fonctionne à merveille. Les amateurs de jungle quand à eux ne seront pas en reste avec le remix de « in the air tonight » par Starkeepah du plus bel effet. Le tempo va ensuite se ralentir avec le sublime remix de « the big addiction » par GDM qui, à grand renforts de violons vient nous offrir un trip hop torturé et terriblement efficace.

Changement d?univers sur « fear don?t live here anymore » qui se voit tour à tour adapté à la sauce Deep House par DJ CECC dans un style très lent et progressif pour ensuite être décliné en Break Beat façon Chemical brothers par A034. Ces deux remix sont une réussite et même si l?adaption House de « marmalade » est correcte elle ne décolle pas vraiment et n?arrive pas à leur niveau.

On passera sur les remix ratés de astigmatic orchestra et le burnt people rework de « the big addiction ». Si le remix du premier peut sembler « amusant » grâce à son travail sur les voix, le dernier est définitivement vide, répétitif et sans intérêt.
Alors or mis ces deux titres, cette compilation tient la route. Elle a l?avantage d?offrir deux morceaux originaux permettant de cerner l?univers de Julie?s haircut puis de multiplier les styles, en allant du trip hop à la jungle, afin que chacun puisse y trouver son compte?

Fab
Chroniqueur