Astroboy


Un album de sorti en chez .

Enregistrée en une journée, « Astroboy » est la première démo de Justine DX (prononcez Justine Deluxe) et, d’emblée, un constat s’impose : le son est très bon : ce qui n’est pas toujours le cas en ce qui concerne les groupes auto-produits (et ça se comprend parfaitement…). Certes, cela ne fait pas la qualité de la […]

Enregistrée en une journée, « Astroboy » est la première démo de Justine DX (prononcez Justine Deluxe) et, d’emblée, un constat s’impose : le son est très bon : ce qui n’est pas toujours le cas en ce qui concerne les groupes auto-produits (et ça se comprend parfaitement…). Certes, cela ne fait pas la qualité de la musique me direz-vous, mais lorsque l’on a affaire à un CD de cette trempe, il aurait été dommage que le plaisir soit gâché par un son bas de gamme. En effet, Justine DX, qui ne manque assurément pas d’atouts, réussit la prouesse de combiner à la fois la rage du premier album de Placebo, les qualités mélodiques de Weezer et un certain goûts pour les guitares légèrement noisy (on pense parfois à Sonic Youth ou Pavement). Cela nous donne six titres très attractifs, aux mélodies imparables, sans pour autant tomber dans la mièvrerie des chansons kleenex (deux écoutes et on est déjà lassé). Justine DX parvient donc à allier fougue et maturité et nous propose ainsi aussi bien des titres pop candides et addictifs (« Buffy », « Dix ») que des morceaux beaucoup plus réfléchis, empreints à la fois de mélancolie et de hargne (« Electric », « Astroboy », « Wanna Die »). C’est d’ailleurs sur ces derniers que s’expriment, à mon humble avis, tout le talent du trio (devenu quatuor récemment) perpignanais, grâce à des changements de rythmes fréquents et surprenants (« Astroboy ») ou des effets très judicieux sur les voix (l’extraordinaire « Astroboy », le meilleur titre de la démo). Enfin, pour les amateurs de décibels et de rythmes effrenés, il ne faudrait pas occulter la présence du punky « Rent Me Tonight » et son génial riff de kazoo (!!). Bref, à l’écoute de cette première démo, il n’y a vraiment rien d’étonnant qu’un producteur se soit déjà intéressé à ce groupe. Justine DX dans les bacs de votre disquaire préféré, c’est peut-être pour très bientôt.

Chroniqueur

La disco de Justine DX