SYR5


Un album de sorti en chez .

Jusqu’à présent toutes les sorties SYR étaient des projets expérimentaux de Sonic Youth. Pour le 5e volet de la série, un changement, mais minime. Pourquoi minime? Tout d’abord car SYR5 est un autre projet solo (cf Free Kitten) de Kim Gordon, bassiste de Sonic Youth. Elle revient ici a la guitare, son instrument du début, […]

Jusqu’à présent toutes les sorties SYR étaient des projets expérimentaux de Sonic Youth. Pour le 5e volet de la série, un changement, mais minime. Pourquoi minime? Tout d’abord car SYR5 est un autre projet solo (cf Free Kitten) de Kim Gordon, bassiste de Sonic Youth. Elle revient ici a la guitare, son instrument du début, accompagnée de DJ Olive et Ikue Mori (ex-batteur de DNA). L’autre point commun avec les autres SYR, c’est l’aspect expérimental de la chose. Bien que les compositions soient moins longues, on retrouve ici clairement ce “halo” qui nous entoure, ces “non structures” qui rendent les chansons imprévisibles. En témoignent quelques surprises, comme des samples de reggae (a la fin de “Take it to the hit”) ou de chasses d’eaux. On remarquera aussi un étonnant beat base sur un bruit de flaque dans “Fried mushroom”. Globalement peu de mélodies, beaucoup d’ambiances, des “bruits”, et un gros travail du son. Kim Gordon crie, décale son chant par rapport au rythme, improvise. Elle nous chatouille les oreilles et nous fais “écouter” plus qu’entendre. Et rassurons les puristes, on reconnaît bien la la chanteuse de Sonic Youth, qui ici s’exprime dans un contexte différent et nous fait découvrir un autre aspect de la chose. Le mélange est plutôt calme, innovateur et dérangeant. Certains y verront du bruit , une nana qui ne sait pas chanter, le bordel ou encore de l’incohérence. D’autres prêteront l’oreille pour s’apercevoir que ce disque est gorgé de détails (comme toute galette de Sonic Youth…) et qu’il mérite un intérêt tout particulier, ne serait ce que par la démarche novatrice qu’il représente.

Chroniqueur

La disco de Kim Gordon/Ikue Mori/DJ Olive