Klaxons - Myths of The Near Future

Myths of The Near Future


Un album de sorti en chez .

7

Difficile d’échapper au nouveau phénomène hype envoyé par les loyaux sujets de sa gracieuse majesté. Après Franz Ferdinand, Bloc Party et les Arctic Monkeys, 2007 voit arriver les Klaxons et leur étiquette new-rave (mélange de dance et de rock). Lorsqu’il le prononça dans une interview, Jamie Reynolds (chanteur et bassiste) se doutait-il de l’engouement qu’allait […]

Difficile d’échapper au nouveau phénomène hype envoyé par les loyaux sujets de sa gracieuse majesté. Après Franz Ferdinand, Bloc Party et les Arctic Monkeys, 2007 voit arriver les Klaxons et leur étiquette new-rave (mélange de dance et de rock). Lorsqu’il le prononça dans une interview, Jamie Reynolds (chanteur et bassiste) se doutait-il de l’engouement qu’allait susciter ce terme sensé illustrer leur goût prononcé pour la fête, auprès de la presse spécialisée ? On peut raisonnablement penser que oui tant le trio semble posséder un sens inné pour se mettre en valeur.

Tenues flashy, sifflets et bâtonnets fluos distribués lors des concerts, les Klaxons jouent à fond la carte du retour aux ambiances Madchester de la fin des 80’s et début des 90’s. Leur premier single Gravity’s Rainbow, sorti en 2006, est un kaléidoscope musical sur lequel se télescopent une basse vrombissante, des rifs de guitare hardcore et des sons de synthés hypnotiques. L’influence rave est encore plus présente sur les singles suivants avec les sirènes d’Atlantis to Interzone et les boucles épileptiques de Magick. A cette fantaisie musicale le trio a ajouté une imagerie littéraire à travers des textes qui puisent allègrement chez des romanciers tel que William Burroughs (Atlantis to Interzone), Thomas Pynchon (Gravity’s Rainbow), Aleister Crowley (Magick) ou encore J.G. Ballard pour le titre de l’album.

Cet emballage hype et flashy aurait de quoi décourager un grand nombre de jeter une oreille à “Myths of the Near Future” le premier opus du groupe. Ils y découvriraient pourtant un groupe capable de revisiter le tube It’s Not Over Yet de Grace, de pondre un tube pop (Golden Skans) aux antipodes de l’étiquette rave qui leur colle à la peau et enfin un groupe qui aime nous emmener hors des sentiers battus (Four Horsemen of 2012). Au milieu de tout cela on retrouve les premiers singles du trio et un savant mélange d’électro et de rock (Two Receivers, Isle of Her, Totem on the Timeline) qui ne révolutionnera peut être pas la musique mais laissera son empreinte sur tous les dance-floors et salle de concerts de l’Hexagone.

On dirait que de vieux T-shirts fluos vont reprendre du service…

Chroniqueur

Tracklist

  1. Two Receivers
  2. Atlantis To Interzone
  3. Golden Skans
  4. Totem On The Timeline
  5. As Above So Below
  6. Isle Of Her
  7. Gravity's Rainbow
  8. Forgotten Works
  9. Magick
  10. It's Not Over Yet
  11. Four Horsemen Of 2012

La disco de Klaxons