Land of Talk - Applause, Cheer, Boo, Hiss

Applause, Cheer, Boo, Hiss


Un album de sorti en chez .

7

La chose est suffisamment rare pour qu’on y fasse allusion : Land of Talk est un groupe canadien composé de moins de 8 musiciens. Les mauvaises langues diront qu’ils en ont perdu en cours de route, les autres apprécieront le choix du trio guitare/basse/batterie, une valeur sûre ayant fait ses preuves. Il n’est donc pas question […]

La chose est suffisamment rare pour qu’on y fasse allusion : Land of Talk est un groupe canadien composé de moins de 8 musiciens. Les mauvaises langues diront qu’ils en ont perdu en cours de route, les autres apprécieront le choix du trio guitare/basse/batterie, une valeur sûre ayant fait ses preuves. Il n’est donc pas question ici d’emphase ni de lyrisme mais bel et bien d’un rock un peu brut, “à l’ancienne”, porté les coups de (g)riff(e)s d’Elisabeth Powell.

Si l’on devait comparer la jolie montréalaise et son groupe à un chocolat, nul doute que ce serait celui avec de la liqueur à l’intérieur, dans lequel vous croquez innocemment en vous fiant aux apparences et qui s’avère au final plein de surprise. “Applause Cheer Boo Hiss” est à ce titre une boîte malicieuse renfermant des sucreries aussi bien douces (Magnetic Hill, Summer Special) qu’amères (Sea Foam, Breaxxbaxx). Le mérite en revient en premier lieu à la voix lancinante et éraillée d’Elisabeth, hésitant entre fragilité et caractère affirmé, entre Chan Marshall et PJ Harvey.

La belle peut également compter sur une section rythmique prompte à s’embraser à la moindre étincelle de guitare. Le brûlot Speak to Me Bones s’apparente à ce titre à une course-poursuite effrénée, Elisabeth finissant le morceau à la limite de l’asphyxie. Cette version européenne du premier album des Canadiens se voit enrichie de 3 titres assez anecdotiques, hormis un intéressant Young Bridge, qui ne reflètent pas le talent que laissent entrevoir le reste du support. On attendra donc la suite des aventures d’Elisabeth Powell et sa bande pour se prononcer même si entre les applaudissements et les sifflets, on a déjà fait notre choix.

Chroniqueur

La disco de Land of Talk