64 – 95


Un album de sorti en chez .

Fred Deakin et Nick Franglen. Encore un duo electro rock. Un de plus. Le premier est à l?origine graphiste, et a bossé avec la quasi-totalité de la scène musicale underground britannique. Le second a travaillé avec Hole, Blur, Primal Scream, et des centaines d?autres. Avec ce disque, Lemon Jelly devient plus qu?un CV bien rempli. […]

Fred Deakin et Nick Franglen. Encore un duo electro rock. Un de plus. Le premier est à l?origine graphiste, et a bossé avec la quasi-totalité de la scène musicale underground britannique. Le second a travaillé avec Hole, Blur, Primal Scream, et des centaines d?autres.

Avec ce disque, Lemon Jelly devient plus qu?un CV bien rempli. Il possède désormais le statut si dangereux d?artiste à suivre. Pas vraiment le sens logique des choses, mais on fera avec. D?autant plus que le duo, apparu il y a quelques années déjà, nous sert une musique calibrée pour un maximum de plaisir d?écoute.

Comme son titre ne l?indique qu?à moitié, ce deuxième album fut composé à partir de samples de titres parus entre 1964 et 1995. On voit large ! Pas de genre, aucune influence précise. La diversité, mes amis !

Le côté bordélique du disque peut gêner, voire même rendre le résultat carrément indigeste. Mais force est de reconnaître l?efficacité diabolique de ce Come Down On Me aux accents rock?n?roll. Et essayez de résister à Make Things Right, petite merveille pop, ou encore la ballade soul Stay With Me, ou le hip-hop torride de Don?t Stop Now

Pris séparément, les neuf morceaux qui composent 64-95 sont tous des bombes. Mais pour la cohérence, on repassera.

Chroniqueur

La disco de Lemon Jelly