lou-deshauts

Des hauts et des bas


Un album de sorti en chez .

Enregistré à Londres, le deuxième album de Lou, est le fruit d’une (nouvelle) collaboration, étroite et approfondie, avec Dimitri Tikovoï (Trash Palace). Sur une rythmique lourde, trip-hopisante, hypnotique, les chansons à la robe électronique, pénètrent insidieusement dans les âmes fragiles. Lou la Parisienne, par sa voix grave et ses intonations envoûtantes, rappelle parfois un certain […]

Enregistré à Londres, le deuxième album de Lou, est le fruit d’une (nouvelle) collaboration, étroite et approfondie, avec Dimitri Tikovoï (Trash Palace). Sur une rythmique lourde, trip-hopisante, hypnotique, les chansons à la robe électronique, pénètrent insidieusement dans les âmes fragiles.

Lou la Parisienne, par sa voix grave et ses intonations envoûtantes, rappelle parfois un certain Jean-Louis Murat. Un Amour vide mais passager, puisque Michael J Sheehy la rejoint, le temps d’un duo, L’Amirauté, que l’on imagine bien chanté le soir, sur la scène d’un bar lynchien qui se vide. Le Quatuor Brancusi s’avance et l’on se jette Corps & Âmes dans Le Plus beau des tangos du monde. Les invités, sont triés sur le volet et correspondent à une réelle réflexion autour d’un univers musical que Lou étire en voluptés sans jamais tomber sur Des Longueurs… Outre les déjà sus-cités notons la présence de Rob Ellis, batteur et complice de PJ Harvey, pour les pulsations d’un Coeur Net et Paul Kendall (Recall, L.t.N.o) qui réalise le mixe parfait.

Bien qu’ayant une couverture lumineuse, cet album développe des ambiances sombres et lancinantes. Séduisant, charnel, tout en mélancolie, comme un adieu à l’être aimé(e), qui ne finirait jamais…

Chroniqueur

La disco de Lou

100%