Low - The Great destroyer

The Great destroyer


Un album de sorti en chez .

Les Américains de Low resteront éternellement emblématique d’une esthétique underground, et ce bien que, comme largement annoncé, ce nouveau disque se distingue par une évolution dans l’ornement de leurs complaintes. Leur goût prononcé pour la tension douce, tout en retenue poignante, se voit ici traversé de stridences et de rondeurs inhabituelles chez le trio. « […]

Les Américains de Low resteront éternellement emblématique d’une esthétique underground, et ce bien que, comme largement annoncé, ce nouveau disque se distingue par une évolution dans l’ornement de leurs complaintes. Leur goût prononcé pour la tension douce, tout en retenue poignante, se voit ici traversé de stridences et de rondeurs inhabituelles chez le trio.

« The Great destroyer » est avant tout un très bon album de Low, alors que le groupe s’était montré plutôt décevant ces dernières années, comme ce « Trust » auquel on ne croyait pas beaucoup… Reconnaissons donc que le son du trio s’est épaissi. La hargne jusqu’ici quasiment proscrite de leur monde s’insinue à plusieurs reprises dans ce disque au titre à l’avenant. La fuzz criarde s’avère être l’invitée de marque de ce recueil. Bavarde l’invitée, comme lors de son apparition détonnante sur When I go deaf. Néanmoins, le groupe conserve sa patte, subtile, à savoir les chœurs angéliques de la batteuse Mimi Parker associés au sublime timbre de voix de Alan Sparkhawk.

D’ailleurs, c’est quand le groupe orne sa musique de larsens et de distorsions massives que le résultat atteint de véritables sommets, avec Everybody’s song en point de mire, très haut. Ce vertige tient peut-être à la production fournie de Dave Friedmann qui, sans atteindre les emphases des disques de Mercury Rev, apporte une autre envergure à ces chansons que l’on peut très bien imaginer dépouillées, accompagnées d’une seule guitare de bout en bout.

L’apparente simplicité de ces morceaux n’en démontre pas moins l’excellence de l’écriture du trio. Une fois de plus.

Chroniqueur
  • Publication 416 vues24 mai 2005
  • Tags LowRough Trade
  • Partagez cet article

Low

Tracklist

  1. Monkey
  2. California
  3. Everybody's Song
  4. Silver Rider
  5. Just Stand Back
  6. On The Edge Of
  7. Cue The Strings
  8. Step
  9. When I Go Deaf
  10. Broadway (So Many People)
  11. Pissing
  12. Death Of A Salesman
  13. Walk Into The Sea

La disco de Low

Double Negative9
90%

Double Negative

Ones and Sixes7
70%

Ones and Sixes

The Invisible Way9
90%
90%

C’mon

The Great destroyer
0%
Trust
0%

Trust

Secret name
0%
Long Division9
90%

Long Division