pochette-lowly

Heba


Un album de sorti en chez .

7

Premier album de la nouvelle signature de Bella Union.

En dépit des évolutions de la diffusion de la musique et des possibilités pour les artistes de se faire connaître directement, contrairement à ce qu’on nous promettait, il reste des structures qui se donnent pour but de découvrir des artistes dignes d’être encadrés et promus. Bella Union en fait partie et il est indéniable que, sans la réputation que le label de Robin Guthrie s’est forgée au fil des années, les Danois de Lowly ne seraient peut-être jamais arrivés jusqu’à nos oreilles.

Après plusieurs EPs parus en 2015 et 2016 (avoir un label qui vous encadre, ça permet également de prendre le temps de peaufiner son style et ses morceaux avant de se lancer dans l’enregistrement d’un album), “Heba” est la première parution du groupe en format long. Lowly n’est pas un groupe politique, mais ils ont enregistré cet album au plus fort de la crise des migrants et ont tenu à l’intituler “Heba” en hommage à leur amie syrienne arrivée au Danemark après de nombreuses péripéties, révoltés par le manque de considération d’une Europe technocratique incapable du minimum d’humanité. Musicalement, Lowly a globalement tout pour séduire : un chant dévolu à une belle voix féminine, limpide et sans affectation, un goût pour des ambiances raffinées, faites d’arrangements sophistiqués, organiques et synthétiques, une volonté de privilégier la mélodie à une expérimentation trop prégnante. Comme souvent en de telles circonstances, le risque majeur est de produire un disque bien fichu mais trop lisse pour véritablement se démarquer. Prepare The Lake, second single paru depuis déjà un moment avait à ce titre retenu l’attention. Car si tous les éléments pré-cités sont bien là, la structure du morceau, tout en ruptures et en reprises, en fait un bel exemple d’une pop à la fois radieuse et audacieuse.

Lowly évite également l’écueil de l’album trop vite catalogué en adoptant une trame plus sombre qu’il n’y paraît. Ainsi, après une première partie d’album plutôt enlevée, à partir de Stubborn Day, on glisse vers des morceaux plus lents, plus brumeux. Sur No Hands, l’utilisation de claviers et de nappes synthétiques offre un climat en clair obscur au morceau, sur Word, la voix tient brillamment tête à des boucles affolées et nous prend définitivement dans ses filets à coups de phrases musicales d’une belle intensité. Sans être un chef d’oeuvre, “Heba” n’en est pas moins un bel acte de naissance pour un groupe qui, incontestablement, va s’installer dans le paysage et refaire parler de lui rapidement.

Rédacteur en chef
  • Publication 363 vues10 février 2017
  • Tags LowlyBella Union
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Still Life
  2. Deer Eyes
  3. Look At The Sun
  4. Mornings
  5. Cait #2
  6. Prepare The Lake
  7. Stubborn Day
  8. Pommerate
  9. No Hands
  10. Word
  11. Not So Great After All

La disco de

Heba7
70%

Heba