Sunday (I Will Play)


Un album de sorti en chez .

Løzninger papa gâteau, Zoe enfant chérie. « Sunday (I Will Play) » est le témoignage d’un homme pour ce qu’il a de plus précieux au monde. Sa petite fille. Ce songwriter français couche un 4 titres emprunt d’un amour paternel chaleureux et réconfortant. Muni de sa guitare, il tisse un cocon protecteur et amidonné autour […]

Løzninger papa gâteau, Zoe enfant chérie. « Sunday (I Will Play) » est le témoignage d’un homme pour ce qu’il a de plus précieux au monde. Sa petite fille.

Ce songwriter français couche un 4 titres emprunt d’un amour paternel chaleureux et réconfortant. Muni de sa guitare, il tisse un cocon protecteur et amidonné autour de ceux qu’il aime. De simples mélodies acoustiques sont parfois accompagnées d’un rythme de batterie ou de furtives notes de piano.

On se sent bien à l’intérieur de cette musique aux lumière tamisées et aux contours familiers. Lorsque Løzninger entame la berceuse Sunday (I Will Play), on se remémore le Oh My Love de Lennon, aussi bien au niveau des paroles que de l’atmosphère éthérée au possible.

Un EP un peu tombé du ciel très réussi. On espère voir la famille de Løzninger s’agrandir d’un nouveau membre très vite…

Chroniqueur

La disco de Løzninger