Lunt


Un album de sorti en chez .

Unique Records, voilà un nom qui a au moins le mérite de prévenir immédiatement l’auditeur. Ce label indépendant toulousain fera tout son possible pour se démarquer des productions musicales habituelles, et nous le prouve avec sa première sortie, à savoir l’album éponyme de Lunt. Petit coup d’?il sur la bio pour découvrir que Lunt est […]

Unique Records, voilà un nom qui a au moins le mérite de prévenir immédiatement l’auditeur. Ce label indépendant toulousain fera tout son possible pour se démarquer des productions musicales habituelles, et nous le prouve avec sa première sortie, à savoir l’album éponyme de Lunt. Petit coup d’?il sur la bio pour découvrir que Lunt est en fait le fruit du travail d’un seul musicien, Gilles Deles, grand admirateur de Sonic Youth. On retrouve cette influence sous diverses formes, que ce soit pour le côté parfois bancal de sa musique ou pour l’apparition de guitares furieuses et bruyantes. Et dans ce style, « One Day » se révèle être une merveille : les guitares noisy apparaissent par intermittence pour finalement exploser sur toute la fin du morceau, pour deux minutes de déluge sonique. On retrouve également ce goût pour un rock noisy sur les excellents « Hope’s Twilight » et « Witness », qui alternent moments calmes et passages plus bruitistes, le tout acompagnés de sons électros parfaitement utilisés. Mais Lunt ne se contente pas de puiser son inspiration dans l’?uvre de Sonic Youth, son premier album contenant en effet un éventail de styles beaucoup plus large. Lunt se laisse ainsi aller à des expérimentations planantes (« Loretta is dreaming ») et sombres (« The black butterfly », « Waiting for expectations ») et côtoie des rivages post-rock sur des titres tristes et émouvants (« The Closer Absence » et « Final Song »). On retiendra en particulier l’instrumental « Warm rain taste like tears » qui rappelle les ambiances chères à Tom Sweetlove. Lunt nous gratifie même d’un morceau construit sur une base folk et agrémenté de guitares électriques abrasives (« Love is wasted time ») que ne renierait pas Swell. Sur cet album, Lunt a su gérer, avec brio, des influences aussi diverses que le rock noisy, le folk, le post rock et l’électro pour construire un album cohérent qui ne peut laisser l’auditeur indifférent. Cet album m’a ravi, espérons qu’il en soit de même pour vous…

Chroniqueur

Tracklist

  1. Angel (Male Vocals)
  2. Angel (Female Vocals)
  3. What I Need
  4. Cries Of A Selfish Man
  5. Inside
  6. The Phoenix
  7. Dare To Live A Dream

La disco de Lunt