Eating Movies


Un album de sorti en chez .

Il arrive parfois de tomber sur des disques dont on ne sait pas vraiment quoi faire. Pas qu’ils soient mauvais, ni inintéressants… Cet album de Mad EP combine somme toute différentes choses ; la base est hip-hop/electronica, et à ce niveau plutôt bien réussie, mais « Eating Movies » ne prend jamais totalement parti, et reste ouvert […]

Il arrive parfois de tomber sur des disques dont on ne sait pas vraiment quoi faire. Pas qu’ils soient mauvais, ni inintéressants… Cet album de Mad EP combine somme toute différentes choses ; la base est hip-hop/electronica, et à ce niveau plutôt bien réussie, mais « Eating Movies » ne prend jamais totalement parti, et reste ouvert à l’intégration d’autres éléments. PMoonV2 pourrait être une chute de sessions du premier album des Troublemakers, Live till I rot, morceau le plus efficace du disque, évoque agréablement les productions hip-hop de chez Warp. The Manhattan Gimp Project (soit six musiciens) déversent leur talent sur Ride_079202, naviguant entre ambiant, jazz et expérimental.

Bref, il y a décidement du bon sur ce disque, mais on se demande tout simplement si Mad EP n’y a pas le cul assis entre deux (seulement deux ?) chaises. Sans rien de particulièrement spectaculaire à se mettre sous la dent, on ressort donc de cet album sur notre faim, légèrement perplexe.

Jul
Chroniqueur
  • Publication 130 vues10 septembre 2005
  • Tags Mad EPAd Noiseam
  • Partagez cet article

La disco de Mad EP