Ça me vexe


Un album de sorti en chez .

La « folie Ségolène » pousserait-elle les artistes françaises à conquérir le devant de la scène musicale? Telle une deuxième épopée féministe, la mode semble être à dénicher et fabriquer de nouvelles icônes au talent parfois discutable, Olivia Ruiz, Anais ou Diam’s en tête de liste. Mademoiselle K vient compléter cette liste et pourrait prendre rapidement une […]

La « folie Ségolène » pousserait-elle les artistes françaises à conquérir le devant de la scène musicale? Telle une deuxième épopée féministe, la mode semble être à dénicher et fabriquer de nouvelles icônes au talent parfois discutable, Olivia Ruiz, Anais ou Diam’s en tête de liste.

Mademoiselle K vient compléter cette liste et pourrait prendre rapidement une longueur d’avance, épaulée par Capitol qui sort son premier album et souhaite catapulter son single Ca me vexe. Fin d’un long parcours et début d’un autre (certainement tout aussi compliqué), ce premier LP est un cap important pour cette jeune parisienne de 25 ans, au look de rockeuse. Première guitare à cinq ans, conservatoire, cours de musicologie,… Mademoiselle K n’est pas arrivée là par hasard et peut se vanter aujourd’hui d’écrire seule les textes et mélodies de ses compositions.

Voix rauque, chant haché (parfois un peu trop parlé), guitares hargneuses, franches ruptures et attaques belliqueuses, les chansons de Mademoiselle K se foutent des règles habituelles, tranchent par leur franc parler et un jeu direct. Un style et un son qui ne sont pas sans rappeler la jeune lorraine Mell. Convaincue par le succès de M, Mademoiselle K a choisi de chanter exclusivement en français, allant jusqu’à s’en payer une bonne tranche sur les groupes qui chantent en anglais et n’ont rien à dire (My first song in english cachée à la fin de l’album).

Petites histoires personnelles et clichés faciles se serrent les coudes sur ce premier opus, aussi simple que nature.

Chroniqueur

La disco de Mademoiselle K