Démos


Un album de sorti en chez .

Melatonine n’a pas choisi la voix royal vers le succès, en choisissant d’évoluer dans un registre post-rock, instrumental qui plus est. Pourtant le trio messin ne manque pas d’atouts. Bien sûr, je n’ai qu’une démo quatre titres entre les mains, avec les défauts que cela suppose, en particulier au niveau de la qualité sonore qui […]

Melatonine n’a pas choisi la voix royal vers le succès, en choisissant d’évoluer dans un registre post-rock, instrumental qui plus est. Pourtant le trio messin ne manque pas d’atouts. Bien sûr, je n’ai qu’une démo quatre titres entre les mains, avec les défauts que cela suppose, en particulier au niveau de la qualité sonore qui laisse quelque peu à désirer. Quatre titres, c’est très peu pour juger un groupe et pourtant, ça parait évident, ça saute aux oreilles, Melatonine a du talent, c’est aussi simple que cela. Bien que la musique du groupe soit globalement triste et mélancolique (“Verbal Kint”), Melatonine sait varier les ambiances pour imposer un rythme presque entraînant sur “Gingko” (qui me fait parfois penser à “Evil Dildo” de Placebo). On retiendra aussi les huit minutes et demi de “Jöla Köttin”, tout en murmures de guitare et nervosité latente. Cette démo semble vraiment plus que prometteuse et la confirmation du talent de Melatonine se fera très rapidement avec leur premier album attendu pour les prochains jours.

Chroniqueur

La disco de Melatonine