methyl-ethel-everything-is-forgotten

Everything Is Forgotten


Un album de sorti en chez .

7

L'heure de la confirmation pour le trio originaire de Perth ?

Après avoir rencontré un afflux de critiques positives émanant de leur premier effort “Oh! Inhuman Spectacle”, recueil dream-pop agréablement feutré leur ayant valu une nomination aux Victoires de la Musique australiennes (à côté de Tame Impala et Courtney Barnett, s’il vous plaît !), Methyl Ethel surfe sur la vague et remet le couvert cette année avec “Everything Is Forgotten”, fruit de sa signature sur le fréquentable label 4AD et nourri d’un style plus enlevé que son prédécesseur, mais dont le format globalement conventionnel n’est pas pour déplaire.

On y trouvera d’ailleurs quelques affinités avec Tame Impala et son maître à jouer Kevin Parker, notamment par l’influence prédominante de Jake Webb dans le processus de création, mais aussi leurs penchants pour la pop bigarrée aux dégaines synthétiques. La seule différence, et de taille, réside dans une approche structurale plus abrupte et démunie de sophistications outrancières, et où pointe en filigrane une finesse mélancolique peu évidente mais perceptible, notamment sur le bellissime No.28 et sa mise en scène tout aussi majestueuse. À leur avantage sur une majeure partie de l’album, gorgée de morceaux suggestifs (Drink Wine, Ubu, Weeds Through The Wind…) en contes obscurs (L’Heure Des Sorcières, Summer Moon…), le trio pondère (volontairement ?) son élan sur des pistes moins étoffées (Act Of Contriction, Groundswell) ou, a contrario, au détour d’un entracte au magnétisme contrasté (Hyakki Yako). Ce qui pourrait s’apparenter à de bienvenues trêves dans le tumulte lui ôte en définitive l’énorme densité de ses premières minutes, scindant l’écoute prolongée de manière très relative.

Qu’importe, il est surtout à retenir de ce deuxième opus le renouvellement parcimonieux et la fraîcheur intacte d’un groupe qui, sans l’ombre d’un doute, s’envole toutes voiles dehors vers une reconnaissance loin d’être usurpée…

 

Community Manager
  • Publication 413 vues14 mars 2017
  • Tags Methyl Ethel4AD
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Drink Wine
  2. Ubu
  3. No. 28
  4. Femme Maison/One Man House
  5. L'Heure des Sorcières
  6. Act Of Contrition
  7. Groundswell
  8. Hyakki Yakō
  9. Summer Moon
  10. Weeds Through The Rind
  11. Schlager

La disco de Methyl Ethel