The Hawk is Howling


Un album de sorti en chez .

C’est devenu une évidence pour tout le monde, encore plus depuis l’arrêt des Canadiens de Godspeed You Black Emperor, Mogwai est devenue l’ambassadeur actuel du post-rock, et ce bien au delà de leur Écosse natale. Plus abordable pour les néophytes que celui des Canadiens, le post-rock à la sauce Mogwai a choisi la voie de […]

C’est devenu une évidence pour tout le monde, encore plus depuis l’arrêt des Canadiens de Godspeed You Black Emperor, Mogwai est devenue l’ambassadeur actuel du post-rock, et ce bien au delà de leur Écosse natale. Plus abordable pour les néophytes que celui des Canadiens, le post-rock à la sauce Mogwai a choisi la voie de l’apaisement depuis "Rock Action" en 2001 et le sublime "Happy Songs For Happy People" en 2003, au risque de se couper de la frange la plus dure de son auditoire. Le précédent "Mr Beast", annoncé comme un retour aux sources, ne fut finalement qu’un coup d ‘épée dans l’eau, donnant l’étrange impression de voir un groupe le cul coincé entre deux chaises.

Les Écossais cherchent en effet depuis plusieurs années à se débarrasser de cette étiquette post-rock, un peu trop collante à leur goût. Morceaux raccourcis et chantés, utilisation plus importante du piano, les dernières productions du groupe laissaient peu de place pour un retour en arrière. L’arrivée du nouvel opus des Écossais, intitulé "The Hawk is Howling", entretenait comme d’habitude chez certains, le fantasme de voir Mogwai revenir vers un post-rock plus « traditionnel », si tant est que cet adjectif puisse convenir à ce mouvement.

Comme souvent, la poire a été coupée en deux et le résultat ne fera pas l’unanimité. Les Écossais ont délibérément choisi d’abandonner le chant sur les 10 titres qui composent cet album, une première pour eux. On remarque également que la durée des titres a sensiblement augmenté, plus de 6 minutes en moyenne. Tout cela n’empêche pourtant pas Mogwai de privilégier les mélodies planantes, à l’image de l’introductif I’m Jim Morrison I’m Dead, aux brûlots noisy. Les amateurs de guitares saturés ne sont pour autant pas oubliés avec le surpuissant Batcat, le final de I Love You I’m Going To Blow Up Your School et The Precipice, qui raviront la frange hardcore de l’auditoire.

Le piano, omniprésent depuis quelques temps chez les Mogwai, est quelque peu délaissé au profit de sa version synthétique. Illustration faite avec The Sun Smells Too Loud et Scotland’s Shame, deux des meilleurs titres de l’album, sur lesquels le synthé apporte une petite touche électro bienvenue. Le reste de l’album est de facture plus classique et n’apporte pas grand chose à l’ensemble. Au final, "The Hawk is Howling" est un album consensuel qui tente de faire le lien entre les différentes époques du groupe. Un vœu pieux au regard de l’évolution d’un groupe qui reste quoi qu’il en soit comme l’un des plus intéressants de sa génération.

Chroniqueur
  • Publication 375 vues9 octobre 2008
  • Tags MogwaiPIAS
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. I'm Jim Morrison, I'm Dead
  2. Batcat
  3. Danphe And The Brain
  4. Local Authority
  5. The Sun Smells Too Loud
  6. Kings Meadow
  7. I Love You, I'm Going To Blow Up Your School
  8. Scotland's Shame
  9. Thank You Space Expert
  10. The Precipice