Let go


Un album de sorti en chez .

Deux ans après avoir enclenché la machine à devenir popular, les Nada Surf se sont retrouvés dans une position délicate. Face à un choix cornélien – continuer à faire des tubes ou composer les chansons qu’ils avaient envie d’écrire – ils ont choisi d’opter pour la sagesse et comme pour les en féliciter c’est la […]

Deux ans après avoir enclenché la machine à devenir popular, les Nada Surf se sont retrouvés dans une position délicate. Face à un choix cornélien – continuer à faire des tubes ou composer les chansons qu’ils avaient envie d’écrire – ils ont choisi d’opter pour la sagesse et comme pour les en féliciter c’est la grâce qui a touché leur musique. Remercié par sa maison de disques, qui n’avait pas vu de hit potentiel en « The Proximity Effect » le trio a connu un avenir incertain. Après une longue période de doute et de remise en question, « Let Go », leur album le plus abouti à ce jour, est sorti.

Si pour les oreilles des auditeurs attentifs, « The Proximity Effect » recelait quelques perles, il marquait surtout un grand tournant dans la carrière du groupe, qui laissait ainsi de côté leur rock pour lycéens boutonneux et s’engageait dans la voie du songwriting. De Blizzard of ‘77 le morceau d’ouverture servi dans son plus simple appareil (guitare et voix) à Paper Boats, on traverse en toute sérénité l’univers apaisé de Nada Surf. Au fil des douze plages que comporte le disque on découvre non pas des tubes mais des chansons faites pour durer : Inside of Love qui ferait fondre d‘amour un glaçon, Blonde on Blonde l’hommage à Bob Dylan, High Speed Soul et sa ligne de basse clairement inspirée de Peter Hook… et une curiosité, Là pour ça, chanté par Daniel (ça c’est pas une nouveauté) mais en français s’il vous plaît ! Le résultat est d’un naturel déconcertant.

Avec « Let Go » Nada Surf est allé plus loin, atteignant un sommet qu’ils n’ont à ce jour pas égalé. Ne craignant nullement la prise de risque, ils ont effectué un grand écart par rapport à « High/ Low ». Après tout, sans label et pratiquement remisés aux oubliettes qu’avaient-ils à perdre? « Let Go » décidément, ce titre leur va comme un gant.

Kim
Chroniqueur
  • Publication 378 vues7 avril 2008
  • Tags Nada SurfLabels
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Blizzard of ' 77
  2. Happy Kid
  3. Inside Of Love
  4. Fruit Fly
  5. Blonde On Blonde
  6. Hi-Speed Soul
  7. Killian's Red
  8. The Way You Wear Your Head
  9. Neither Heaven Nor Space
  10. Là Pour Ça
  11. Treading Water
  12. Paper Boats