Violence with benefits


Un album de sorti en chez .

7

“Violence with benefits”...rien que le titre fout les boules, la pochette ne rassure pas plus..., certaines compos sont complètement flippantes mais foutrement talentueuses. ...

Narrow Terence, quatuor de multi-instrumentistes doués, sort les grosses cordes et les voix rugueuses pour créer son ambiance de refuge de pirates enfumé. Un univers plombé, sublimement orchestré avec ces mélodies bien cousues et ces arrangements élancés. Devant les guitares bluesy et la batterie jazzy, les violons mènent le bal, soutenu par un trombone parfois macabre, toujours entêtant. Ce troisième album du groupe a été enregistré dans la chapelle Baroque jouxtant l’École Nationale de Musique d’Apt dans laquelle les frères Puaux purgeaient leur peine (des travaux d’intérêt général imposés suite à une altercation après un concert en 2011). Histoire d’ajouter à l’ambiance sonore.

Dans la lignée de Narco Corridos, le précédent opus sorti en 2010 salué par la presse, “Violence with benefits” confirme le talent de Narrow Terence pour les explorations instrumentales et les ambiances cinématographiques, entre longs déserts et embardées poignantes (comme sur le grandiose Edgar A Poe), influence latino (le lancinant Still waiting) et balades sensibles (le mélancolique Ghost meeting).

Un troisième album plus bénéfique que violent. Il ne manque que le film de Jarmush qui va avec cette bande-son remarquable.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Bottom Bitch
  2. Carnival Piabone - Interlude
  3. Enki
  4. Still Waiting
  5. Liar
  6. Carnival Violenspiel - Interlude
  7. Wet Dead Horses
  8. Clay Musty Smell
  9. Carnival Drulinarinbone - Interlude
  10. Dinner
  11. Edgar A. Poe
  12. Carnival Bastar - Interlude
  13. Ghost Meeting
  14. Carnival - Main Theme

La disco de Narrow Terence