Hard Islands


Un album de sorti en chez .

Ah, Nathan Fake… Depuis environ deux ans, nous avons sondé presque quotidiennement la googlesphère, à la recherche de la moindre petite information quant à son éventuel prochain album. Petit rappel contextuel, en 2006, à tout juste 19 ans, Nathan Fake publiait sur Border Community "Drowning In A Sea Of Love", un chef-d’oeuvre absolu d’ambient et […]

Ah, Nathan Fake… Depuis environ deux ans, nous avons sondé presque quotidiennement la googlesphère, à la recherche de la moindre petite information quant à son éventuel prochain album. Petit rappel contextuel, en 2006, à tout juste 19 ans, Nathan Fake publiait sur Border Community "Drowning In A Sea Of Love", un chef-d’oeuvre absolu d’ambient et d’electronica. Une odyssée fabuleuse, à la fois abyssale et spatiale. Un disque de chevet avec lequel chaque enfant devrait s’endormir.

En mai 2009, paraît enfin "Hard Islands", le nouvel album, donc, de Nathan Fake. L’excitation et l’attente étaient énormes… et la déception fut fracassante ! D’abord, l’album contient seulement six morceaux (dont un d’une minute vingt). Ensuite, Nathan Fake a complètement abandonné l’univers et les textures de "Drowning In A Sea Of Love". Fini donc l’ambient, l’electronica et l’IDM, ces mélodies géniales, ces atmosphères incroyables. Sur "Hard Islands", Nathan Fake s’est "contenté" de poursuivre son travail entrepris sur le label allemand Traum Schallplatten depuis deux ou trois ans. A savoir une structure techno sombre et assez fade à laquelle il a appliqué tout l’arsenal d’effets sonores qu’il utilise en live, plongeant ainsi les différents morceaux dans un état proche du chaos sonore au fur et à mesure de leur avancement.

Alors oui, ça divertit, ça casse un peu la linéarité, mais ça risque de laisser pas mal d’auditeurs sur le carreau. Il n’en demeure pas moins que Nathan Fake reste un artiste à part dans la planète techno, et que nous attendrons son troisième album avec la même passion et la même impatience.

Chroniqueur

Tracklist

  1. The Turtle
  2. Basic Mountain
  3. Castle Rising
  4. The Curlew
  5. Narrier
  6. Fentiger

La disco de Nathan Fake