Nick Cave and The Bad Seeds - Dig, Lazarus, dig!!!

Dig, Lazarus, dig!!!


Un album de sorti en chez .

"I’m more afraid of things staying the same/Cause the game is never won/by standing in anyone place for too long". Ce serait réducteur de dire que "Dig, Lazarus, dig !!!" se résume dans ces quelques mots de Jesus of the moon mais c’est une clé de la longévité de Nick Cave. Le refus du surplace, […]

"I’m more afraid of things staying the same/Cause the game is never won/by standing in anyone place for too long". Ce serait réducteur de dire que "Dig, Lazarus, dig !!!" se résume dans ces quelques mots de Jesus of the moon mais c’est une clé de la longévité de Nick Cave. Le refus du surplace, de l’autocomplaisance. A une époque où un artiste doit exister ou disparaître, Nick Cave s’est fixé comme devoir de ne pas se cantonner à un disque tous les trois ans et de travailler dans l’urgence. Mais bien qu’il soit omniprésent ces dernières années, "Dig, Lazarus, dig!!!" est le premier album original de Nick Cave avec les Bad seeds depuis quatre ans.

Car "Dig, Lazarus, dig!!!" est sur la forme un formidable album de groupe. Warren Ellis lâche son violon pour les boucles inquiétantes de Night of the lotus eaters ou de celles syncopées de We call upon the author. Ailleurs, il délivre des riffs de guitare rageurs qui donnent toute son urgence à l’album, parfaitement secondé par Mick Harvey, qui, à la guitare acoustique, suit et modère à la fois ce rythme effréné. La section rythmique n’est pas en reste, les lignes de basse de Martyn Casey sont chaloupées et donnent son aspect groovy et hyper accrocheur à l’album. Et surtout, la violence ne se fait jamais au détriment de l’écriture. Pas question de la prendre comme alibi pour produire des morceaux simplistes. Que ce soit sur Today’s lesson, Lie down here (and be my girl) ou Albert goes west, le chant incantatoire et fulgurant de Nick Cave nous délivre des mélodies et refrains imparables. Bien sûr, il y a les respirations qui donnent son équilibre à l’album, Moonland, Hold on to yourself, Jesus of the moon, compositions qui feraient se damner quiconque a essayé un jour d’écrire une chanson. 

En auteur accompli, Nick Cave nous délivre également des textes qui donnent tout son piquant à cet album, fustigeant son époque avec distance et sagacité (We call upon the author), le tout religieux avec humour (Dig, Lazarus, dig!!!). A l’heure où la musique est devenue un sport de combat, Nick Cave a décidé avec bravoure de monter sur le ring. En revanche, il risque d’attendre un moment avant de trouver combattant à sa mesure.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Dig, Lazarus, Dig!!!
  2. Today's Lesson
  3. Moonland
  4. Night of the Lotus Eaters
  5. Albert Goes West
  6. We Call Upon the Author
  7. Hold On to Yourself
  8. Lie Down Here (& Be My Girl)
  9. Jesus of the Moon
  10. Midnight Man
  11. More News from Nowhere

La disco de Nick Cave and The Bad Seeds