Palatine - Grand Paon de Nuit

Grand Paon De Nuit


Un album de sorti en chez .

7

Premier album du groupe parisien.

Mieux vaut tard que jamais, c’est un proverbe qui, quand on parle de musique en France, est toujours de mise. Car on a beau avoir eu, au fil des décennies, quelques francs-tireurs qui ont su concilier rock, pop, avant-garde et chanson, on s’est longtemps désespérés qu’ils restent des cas isolés. Mais, depuis deux ou trois ans, la situation s’améliore et on voit éclore ci et là de nouveaux groupes qui ne sont plus tétanisés par la difficulté de faire “entrer” un texte en français dans une enveloppe rock ou folk, et qui d’ailleurs concilient sans contradictions textes en français ou en anglais (c’est le cas de Palatine), et qui parviennent à ne pas avoir un son étriqué ou pataud.

Les Parisiens de Palatine, qui ne sont pas de complets débutants, et qui à cet égard bénéficient peut-être de leurs expériences personnelles préalables, ont ainsi tous les atouts pour devenir un nouvel exemple d’une certaine élégance, faite de morceaux soignés, qui s’appuient sur une instrumentation classique, un jeu de percussions habile, de petits accords de guitare ténor qui rappellent parfois Chris Isaak, glissent parfois vers le blues, un chant distingué, parfois affecté mais qui offre une véritable identité au groupe. On pourra parfois regretter que les tempos ne soient pas plus variés, mais l’album n’en dégage pas moins une poésie urbaine doucement mélancolique, teintée d’onirisme sur les très réussis Paris – L’ombre, City Of Light ou Grand Paon De Nuit.

Et puis, par moments, l’air de rien, l’ambiance se tend, le chant se fait plus intense, la guitare suit le mouvement, notamment sur l’excellent Golden Trinckets ou, un peu plus loin, sur Stockholm. Sur ces titres, le groupe gagne en épaisseur, les textes retiennent davantage l’attention, on a véritablement le sentiment que toute inhibition tombe enfin pour révéler toute la profondeur dont Palatine est capable. Voilà donc de biens beaux débuts sur format long qui ne demandent qu’à être vite confirmés.

Rédacteur en chef
  • Publication 1 227 vues23 mars 2018
  • Tags PalatineYotanka
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Comme ce rouge me plaît
  2. Paris - l’ombre
  3. Baton rouge
  4. City of Light
  5. Ecchymose
  6. Golden Trinckets
  7. Marions-nous
  8. Stockholm
  9. Faux brouillards
  10. Grand paon de nuit
  11. C'était un loup

La disco de Palatine

Grand Paon De Nuit7
70%