180


Un album de sorti en chez .

7

On a appris à se méfier de ces groupes anglais propulsés trop vite sous le feu des projecteurs par une presse musicale anglo-saxonne sans cesse à la recherche des « sauveurs du rock anglais ». La jurisprudence Arctic Monkeys faisant foi, on a également appris à mettre nos préjugés de côté le temps d’une écoute attentive de […]

On a appris à se méfier de ces groupes anglais propulsés trop vite sous le feu des projecteurs par une presse musicale anglo-saxonne sans cesse à la recherche des « sauveurs du rock anglais ». La jurisprudence Arctic Monkeys faisant foi, on a également appris à mettre nos préjugés de côté le temps d’une écoute attentive de ce qui pourrait au mieux être un phénomène comme seule l’Angleterre est capable d’en produire, au pire un énième groupe à ranger au panthéon des groupes les plus surestimés de l’histoire du rock anglais (et il y en a également un paquet).

Avec Palma Violets, quatuor londonien juvénile à la gouaille et au style très britannique, on s’inscrit complètement dans cette tradition de groupe à la réputation déjà faite avant que le moindre album ait vu le jour. Le premier album enfin entre les oreilles, on doit dire que l’on se situe ici plus près du phénomène annoncé que d’une énième vessie…Produit par le bassiste de Pulp, Steve Mackey, « 180 » est un excellent premier album, probablement pas du niveau des premiers Arctic Monkeys ou Libertines, mais l’une des meilleures choses que l’Angleterre nous ait envoyé ces derniers temps.

Bien sûr on pourrait toujours trouver à redire, sur les influences un peu trop marquées (The Clash, Libertines), sur la faiblesse des titres les moins rock…mais on préfère mettre l’accent sur ce qui fonctionne sur « 180 », à savoir le chant conjugué de Chilli Jesson et Sam Fryer dans la grande veine gouailleuse britannique et l’urgence punk qui se dégage de la majorité des titres, les plus intéressants en tout cas. C’est notamment le cas de Best of Friends, le single par lequel tout a commencé, mais également des brûlots Rattlesnake Highway et Chicken Dippers.

« Don’t Believe The Hype » comme on dit, elle risque de vous faire passer à côté d’un groupe qui n’est sans doute pas le sauveur du rock anglais mais qui devrait faire parler de lui dans les années à venir.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Best of Friends
  2. Step Up for the Cool Cats
  3. All the Garden Birds
  4. Rattlesnake Highway
  5. Chicken Dippers
  6. Last of the Summer Wine
  7. Tom the Drum
  8. Johnny Bagga' Donuts
  9. We Found Love
  10. 3 Stars
  11. 14

La disco de Palma Violets

1807
70%

180