Ephemeral


Un album de sorti en chez .

Voilà un album que l’on aura attendu avec impatience. En effet, Naoko Sasaki, alias Piana, nous avait émerveillé par avec « Snow Bird », délicieux mélange d’electronica et de J-Pop. Depuis, on l’a vu collaborer sur scène avec World’s End Girlfriend ou Mokira. « Epheral » poursuit la petite histoire là où on l’avait laissée. Des comptines bucoliques, mâtinées […]

Voilà un album que l’on aura attendu avec impatience. En effet, Naoko Sasaki, alias Piana, nous avait émerveillé par avec « Snow Bird », délicieux mélange d’electronica et de J-Pop. Depuis, on l’a vu collaborer sur scène avec World’s End Girlfriend ou Mokira.

« Epheral » poursuit la petite histoire là où on l’avait laissée. Des comptines bucoliques, mâtinées de petits sons électroniques, conciliabule de libellules. Par son approche et sa voix enfantine, cristalline, Piana rappelle un peu Emilie Simon. Mais la japonaise ne se perd pas dans les machines. Au contraire, elles lui servent à développer une magie autour de chaque chanson.

Peut-être est-ce l’utilisation de sons naturels, ou bien parce que pour ces nouvelles créations, elle a recours pour la première fois à de « vrais » instruments. Un orgue, une guitare acoustique qui égrene quelques arpèges. Early In Summer nous enchante de ses cordes et l’on frissonne lorsque les harmonies vocales de cette femme-enfant se glissent à notre oreille.

Les premières notes du printemps se lèvent sur un jardin encore endormi sous la neige. Paisible, ce nouvel album de Piana prolonge la balade poétique de la japonaise dans de délicates errances introspectives. Innocent et féerique.

Chroniqueur
  • Publication 229 vues21 avril 2006
  • Tags PianaHappy
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. something is lost
  2. early in summer
  3. beside me
  4. color of breeze
  5. little girl poems
  6. muse
  7. mother's love
  8. moon and cello
  9. beginning

La disco de Piana

Ephemeral
0%

Ephemeral

Snow bird
0%

Snow bird