Stealing Of A Nation


Un album de sorti en chez .

Au début, ça fait peur ! Ca sonnerait presque comme un disque de dance (façon Madonna boostée à la Beyoncé)… avant que des guitares sauvages et assassines ne nous ramènent à la réalité et nous rappellent que Radio 4, c’est avant tout un gang de vauriens comme on les aime, des enfants du punk made […]

Au début, ça fait peur ! Ca sonnerait presque comme un disque de dance (façon Madonna boostée à la Beyoncé)… avant que des guitares sauvages et assassines ne nous ramènent à la réalité et nous rappellent que Radio 4, c’est avant tout un gang de vauriens comme on les aime, des enfants du punk made in England (les influences sont les mêmes pour tout le monde) !

Cousins musicaux de The Rapture et des Liars, les New Yorkais signent ici un troisième opus louchant à la fois vers le meilleur de The Cure, (pour les six premières chansons du disque) et le pire de la new wave des années 80 (pour le reste), mais sans brader leur identité.

“Stealing Of A Nation”, (dont le titre est un sérieux tacle à l’administration Bush, mais ça on s’en fout un peu, la musique prime avant tout), mêle rythmes de basses on-ne-peut-plus dansants et riffs de guitares ravageurs pour un résulat très convaincant, bien qu’ayant du mal à tenir la longueur. Mais en club, leurs singles resteront en tête des set-lists.

Chroniqueur
  • Publication 223 vues7 octobre 2004
  • Tags Radio 4Labels
  • Partagez cet article