Amnesiac


Un album de sorti en chez .

Après ‘Kid A’, voici ‘Amnesiac’ de Radiohead, groupe que l’on ne présente plus. Thom Yorke (leader du groupe et chanteur à l’occasion ! ;) ) et les siens ont voulu éviter le double album en sortant à moins d’un an d’intervalle deux albums issus de la même veine. Le contexte de sortie de cet album […]

Après ‘Kid A’, voici ‘Amnesiac’ de Radiohead, groupe que l’on ne présente plus. Thom Yorke (leader du groupe et chanteur à l’occasion ! ;) ) et les siens ont voulu éviter le double album en sortant à moins d’un an d’intervalle deux albums issus de la même veine. Le contexte de sortie de cet album est intéressant à restituer. Certains morceaux furent ainsi joués en live durant la tournée 2000, on a pu entendre par exemple ‘Pyramid Song'(anciennement ‘Egyptian Song’), ‘You and Whose Army’, ‘Dollars and Cents, ‘Knives Out’, ou encore ‘I Might Be Wrong’. Après le choc ‘Kid A’, certaines critiques sévères sont parues à la volée pour faire du papier, souvent après avoir écouté qu’une seule fois cet album ce qui explique certains jugements très manichéens. Avec bien souvent le souvenir d »OK computer’ qui hante l’esprit de journalistes rock en manques de riffs. L’anti promo voulue par le groupe a renforcé l’image anti-commercial de cet album, apparu pourtant en tête des ventes aux Etats-unis comme un OVNI ! ‘Kid A’ ne fut donc pas le désastre commercial prédit et a même préparé le futur du groupe comme nul ne pouvait alors l’imaginer. On pourrait résumer cela ainsi :’Kid A’ ou comment sortir de l’impasse ‘Ok computer’, et renaitre à nouveau, ‘Amnesiac’ ou comment repartir de plus belle en oubliant le passé.
Alors nous voici plongés dans le monde d »Amnesiac’, avec le premier titre en forme de clin d’oeil, en guise de réponse peut-être à ces mêmes journalistes chroniquant ‘Kid A’ qui, décus et intrigués, semble leur demander « Mais pourquoi un tel changement ? Vous êtes devenus fous !!? ». Thom Yorke leur répète alors avec insistance sur le refrain : « I’m a reasonable man, get off my case » (trad : je suis raisonnable, foutez moi la paix !). Ce titre a été joué recemment en live (concert privé de canal + diffusé le 5 juin 2001) dans une version un peu plus rock, ils ont voulus rassurés peut-être tout le monde en rebranchant les guitares ! Amnésiaques peut-être mais fous surement pas !
Après cette entrée en douceur dans ce nouvel opus, on écoute ensuite ‘Pyramid Song’, premier single à venir, (sorti le 21 mai) et c’est l’immersion totale dans un rêve où l’on croit entendre le chant des sirènes, les accords du piano sont relégués au rang d’ambiance musicale, et l’émotion Radiohead est bien là, toujours présente. Avec, à la fin, un envol lyrique superbe !
Le morceau suivant est à replacer dans un contexte de préambule qui resitue une atmosphère à ce disque, car c’est bien d’atmosphère dont il est question sur chaque album, et le stress installé, ‘You and Whose Army’ peut alors commencer et prendre toute son ampleur onirique avec une montée en puissance dans la voix de Thom.
‘I Might Be Wrong’ arrive ensuite comme un éléctro-choc avec un riff de guitare très accrocheur (merci Jonny Greenwood, le guitariste mulit-facettes) il emporte tout sur son passage.La voix modifiée de Thom au début et une acalmie instrumentale à la fin… tout y est ! Un autre grand morceau de Radiohead.
‘Knives Out’ et ‘Dollars and Cents’ déjà entendues en live, gardent la même intensité et je serais alors tenté de dire moins surprenantes. Ces deux morceaux restent de très bonne facture, et éstampillés Radiohead.
‘Morning Bell’ sur ‘Amnesiac’ non vous ne rêvez pas, elle était déjà sous une autre forme sur ‘Kid A’, mais à l’écoute, on a du mal à la reconnaitre ; un coté étrange et inquiétant s’échappe de cette version, qui fut beaucoup plus dense sur ‘Kid A’ (perso je préferais cette première version). Premier petit bémol donc sur cet album (je tiens à rester objectif !).
Le deuxième bémol est attribué à ‘Hunting Bears’ ! Enfin, ce titre uniquement instrumental (guitare électrique) est très court, et le temps d’appuyer sur la touche Skip de votre chaine, on est déjà sur ‘Like Spinning Plates’ ! C’est en fait le deuxième morceau que je qualifierais de mise en ambiance (peut-être à tort). Morceau brut, électronique, fresque ambiante où la voix de Thom semble s’envoler.
L’atterrisage ne se fera en tout cas surement pas sur ‘Life in a Glass House’, sur lequel le vétéran du jazz Humphrey Lyttleton accompagne Thom avec son orchestre de cuivres, donnant un style
drastiquement différent que celui entendu précédemment sur une vidéo de Radiohead. L’influence de la Nouvelle-Orléans redonne vie à ce morceau et une vigueur incroyable à la voix (et oui encore une fois) de Thom. Radiohead semble ainsi vouloir expérimenter tous les styles musicaux et on s’en plaindra pas !
‘Amnesiac’ = ‘Kid b’ ? Bah non, le groupe n’a pas l’habitude de se répéter et les fans en sont ravis.
En ce qui concerne le futur, le groupe parle déjà dans certaines interviews de leur sixième album, pas étonnant quand on sait le nombre encore important de morceaux inédits (qui trainent toujours sur le net). Par contre ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que va être cette sixième oeuvre. Certains membres du groupe, voulant sans doutes rassurer certains journalistes, annoncaient ‘Amnesiac’ comme un album beaucoup plus pop, plus grand public (pour ne pas dire plus commercial). Bien ces journalistes vont être décus ! et tant mieux !

JJ
Chroniqueur
  • Publication 1 587 vues13 septembre 2001
  • Tags RadioheadEMI
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Packt Like Sardines In a Crushed Tin Box
  2. Pyramid Song
  3. Pulk/Pull Revolving Doors
  4. You And Whose Army?
  5. I Might Be Wrong
  6. Knives Out
  7. Morning Bell/Amnesiac
  8. Dollars & Cents
  9. Hunting Bears
  10. Like Spinning Plates
  11. Life In a Glasshouse

La disco de Radiohead