Going Blank Again


Un album de sorti en chez .

Après avoir plané, sur "Nowhere", en quasi-apesanteur au dessus d’une mer s’étendant à perte de vue, les fans de Ride allaient connaître avec "Going Blank Again", parfois aussi connu comme  "l’album aux concombres", un retour sur le plancher des vaches assez brutal. Le second réel album de Ride marque un net virage mainstream. Le premier […]

Après avoir plané, sur "Nowhere", en quasi-apesanteur au dessus d’une mer s’étendant à perte de vue, les fans de Ride allaient connaître avec "Going Blank Again", parfois aussi connu comme  "l’album aux concombres", un retour sur le plancher des vaches assez brutal.

Le second réel album de Ride marque un net virage mainstream. Le premier morceau de l’album, Leave Them All Behind demeure, c’est vrai, un des morceaux de bravoure de Ride, et une de leur meilleure chanson, dans la droite lignée de leur premier opus. La suite de l’album, hélas, révèle une inspiration en méchante décélération.

Le groupe s’oriente vers une pop légère et aérienne, qui fonctionne parfois, comme sur le charmant Twisterella ou le plus physique Time Of Her Time. Malheureusement, l’ensemble devient par moment diaphane, comme sur les indigents Mouse Trap et Not Fazed. Et la disparition de cet équilibre miraculeux entre une rythmique surpuissante et des mélodies graciles met en évidence la faiblesse des chansons qui, privées de l’interprétation caractéristique de Ride, parviennent beaucoup moins bien à tenir debout toutes seules.

Ainsi privé de ses principales qualités, la pop énergique de Ride retombe dans un anonymat déroutant. "Going Blank Again" n’est pas pour autant un véritable ratage; s’il n’avait pas succédé à "Nowhere". S’il n’avait pas eu à répondre à toutes les incroyables attentes que celui-ci avait suscitées, peut-être jouirait-il aujourd’hui d’une tout autre considération. Mais les faits sont têtus : malgré plusieurs bonnes chansons (Chrome Waves, Time Of Her Time), l’album manque de caractère sur la longueur.

"Going Blank Again" marque déjà le début d’un déclin pour Ride, qui débouchera ensuite sur les franchement mauvais "Carnival Of Light" et "Tarantula"… et qui poussera le guitariste Andy Bell jusqu’à endosser le rôle ingrat de bassiste dans l’écurie des crétins Gallagher.

Chroniqueur
  • Publication 391 vues23 mars 2008
  • Tags RideCreation
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Leave Them All Behind - 2001 Remaster
  2. Twisterella - 2001 Remaster
  3. Not Fazed - 2001 Remaster
  4. Chrome Waves - 2001 Remaster
  5. Mouse Trap - 2001 Remaster
  6. Time of Her Time - 2001 Remaster
  7. Cool Your Boots - 2001 Remaster
  8. Making Judy Smile - 2001 Remaster
  9. Time Machine - 2001 Remaster
  10. OX4 - 2001 Remaster
  11. Going Blank Again - 2001 Remaster
  12. Howard Hughes - 2001 Remaster
  13. Stampede - 2001 Remaster
  14. Grasshopper - 2001 Remaster

La disco de Ride

Tarantula5
50%

Tarantula

Weather Diaries8
80%

Weather Diaries

Carnival Of Light
0%

Carnival Of Light

Smile5
50%

Smile

Nowhere9
90%

Nowhere