No Push Collide


Un album de sorti en chez .

Il y a plutôt de quoi être méfiant à propos de Serafin : ils sont signés sur le label de Muse (beurk), ils ont été élu album du mois chez Rock Sound (re-beurk) et ils sont présentés comme la n-ième sensation du moment par la presse britannique. Mais en y regardant de plus près, ce […]

Il y a plutôt de quoi être méfiant à propos de Serafin : ils sont signés sur le label de Muse (beurk), ils ont été élu album du mois chez Rock Sound (re-beurk) et ils sont présentés comme la n-ième sensation du moment par la presse britannique. Mais en y regardant de plus près, ce quatuor anglais mérite toute notre attention. Tout d’abord parce que le guitariste-chanteur-compositeur du Serafin officiait auparavant dans Stony Sleep, auteur de deux très bons albums, dont l’incroyable « A Slack Rlomance ». Et puis, surtout, il y a eu cet incroyable EP sorti il y a un peu plus de deux ans qui laissait augurer d’un avenir radieux pour ce groupe (chroniqué ici-même).
Si la comparaison est facile avec les insupportables Muse du fait de leur présence respective sur le même label, il n’y a finalement que peu de points communs entre ces deux groupes, si ce n’est l’énergie déployée. Serafin n’a, en effet, rien de pompeux et faussement grandiloquent, ici c’est l’efficacité qui prime. Alliant énergie maîtrisée avec des mélodies parfaitement ciselée, Serafin montre que le rock à guitare n’est absolument pas mort. Si tous les morceaux sont réussis, on retiendra particulièrement les singles terriblement accrocheurs« Day by Day » et « Things Fall Apart », le noisy et brutal « Lethargy », la douceur de « Peaches From Spain » ou l’efficacité et l’énergie de « No Happy » et « Stephen’s in the sky ». Enfin, il serait injuste de ne pas citer « Green Disaster Twice » et « Who Could I Be », qui s’inscrivent dans la continuité du dernier album de Stony Sleep, par leurs structures plus complexes et leurs changements d’ambiances.
Sur cet excellent premier album qu’est « No Push Collide », Serafin a réussi à allier l’efficacité et l’energie du rock américain à la qualité mélodique de la pop anglaise. La bio parle d’une rencontre entre Blur, Foo Fighters, Weezer et Jane’s Addiction. Force est de constater que ce n’est ni erroné, ni trop flatteur.
Alors, « No Push Collide », album de la rentrée ? sans aucun doute !

Chroniqueur
  • Publication 312 vues24 novembre 2003
  • Tags SerafinNaïve
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Stephen's In The Sky
  2. Day By Day
  3. Things Fall Apart
  4. No Happy
  5. Numerical
  6. Lethargy
  7. Ordinarily Me
  8. Build High, Tear Low
  9. Sage Waits
  10. Green Disaster
  11. Peaches From Spain
  12. Who Could I Be?

La disco de Serafin