She Wants Revenge


Un album de sorti en chez .

5

Si la pochette de ce premier opus de She Wants Revenge (une femme en sous-vêtements blanc dissimulant un couteau dans le dos) justifie pleinement le nom du groupe, difficile de croire pour autant que l’on tient entre les mains un album aux influences new-wave. La mention « Parental Advisory » vient même renforcer l’impression de […]

Si la pochette de ce premier opus de She Wants Revenge (une femme en sous-vêtements blanc dissimulant un couteau dans le dos) justifie pleinement le nom du groupe, difficile de croire pour autant que l’on tient entre les mains un album aux influences new-wave. La mention « Parental Advisory » vient même renforcer l’impression de détenir la nouvelle sensation rap West Coast.

Le pedigree des membres du groupe nous apprend que Justin Warfield et Adam Bravin sont d’anciens Dj’s de Los Angeles qui voulaient faire du hip-hop. On les retrouve signés chez Flawless, une branche de Geffen appartenant à Fred Durst (leader de Limp Bizkit), avec un premier album qui sonne comme un hommage aux années 80 : Joy Division, Cure, Depeche Mode, Sisters of Mercy, Bauhaus pour ne citer que quelques unes de leurs influences.

Une fois le disque inséré dans la platine, la rythmique post-punk et la voix caverneuse de Justin Warfield sur Red Flags and Long nights donnent un peu plus de sens à la phrase lancée par ce dernier : « On a juste voulu faire un disque qui ferait à la fois danser et pleurer les filles ». A la manière de leurs compatriotes de The Faint ou The Bravery, She Wants Revenge mélange les beats électro et les ambiances goth-punk (Broken Promises for Broken Hearts, I Don’t Want to Fall in Love…).

Les douze morceaux qui composent l’album souffrent pourtant d’un problème évident d’originalité. Si l’on prend plaisir à écouter Sister, qui jusque dans son titre rappelle à notre bon souvenir les Sisters of Mercy, ou Out of Control qui fait de même avec Depeche Mode, on regrette toutefois que le groupe se contente de rendre un hommage appuyé à ses idoles et n’apporte pas une touche plus personnelle au genre.

Longtemps réfractaires aux accents cold wave, les Etats-Unis sont depuis quelques années le terreau du renouveau (Interpol, I Love you but I Have Chosen Darkness?) d’un genre musical qui avait du mal à renouveler ses icônes. Hommage soigné à la new wave ou copie éhontée du meilleur des 80’s, She Wants Revenge ne va pas manquer de susciter le débat.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Red Flags And Long Nights
  2. These Things
  3. I Don't Want To Fall In Love
  4. Out Of Control
  5. Monologue
  6. Broken Promises For Broken Hearts
  7. Sister
  8. Disconnect
  9. Us
  10. Someone Must Get Hurt
  11. Tear You Apart
  12. She Loves Me, She Loves Me Not

La disco de She Wants Revenge