Un délire totale ce disque ! Une hallucination permanente. Comme un mauvais trip sous acides’ Rien de bien agréable en somme. Ici, on joue allégrement sur les mélanges : des gens, des styles, des influences’ Y?a pas à dire : c’est le Bordel. Et c’est voulu. Car les deux têtes semi-pensantes semi-comatantes de Skeletons And […]

Un délire totale ce disque ! Une hallucination permanente. Comme un mauvais trip sous acides’ Rien de bien agréable en somme. Ici, on joue allégrement sur les mélanges : des gens, des styles, des influences’
Y?a pas à dire : c’est le Bordel.
Et c’est voulu.
Car les deux têtes semi-pensantes semi-comatantes de Skeletons And The Girl-Faced Boys sont bel et bien des petits prématurés échappés de leurs flacons. Matt Melhan et Peter Blasser n’aiment pas forcément la même musique, mais leur goût prononcé pour l’expérimentation en tout genre les a réunis sur ces neuf titres totalement désaccordés.
Entre les mains de ces deux savants fous à la Minus Et Cortex, le rock?n’roll le plus primitif fait la rencontre de rythmes africains presque irréels (Y?all Thinks It?s Too Easy), tandis que le duo nous livre son Revolution 9 avec Do You Feel Any Better ? Conviendra aux plus freaks d’entre vous.
Mais malheureusement, la comparaison avec Minus Et Cortex ne s’arrête pas là. Comme Minus Et Cortex, les squelettes et les garçons à tête de fille (rien que le nom !) ratent leur coup, en s’égarant plus qu?ils ne le devraient. l’expérimentation ici n’a d’autre sens que de nous prouver qu?elle est possible dans tous les sens, mais cela, on n’en doutait pas. Les Skeletons savent s’y prendre pour mettre en forme leurs idées les plus folles. Mais pour l’efficacité de la chose, on repassera au second opus. Qui risque de partir en vrille si les deux n’entrent pas en cure très rapidement !

Chroniqueur

La disco de Skeletons And The Girl-Faced Boys