Sons And Daughters - The Repulsion Box

The Repulsion Box


Un album de sorti en chez .

L’album de Sons And Daughters commence fort, avec Medicine, pépite rock’n’roll comme on n’en avait pas entendue depuis le Highly Evolved de The Vines. A peine plus de deux minutes, et nous voilà embarqués dans un véritable manège musical, où l’on navigue entre le blues cher à Dylan (Red Receiver et Rama Lama) et le […]

L’album de Sons And Daughters commence fort, avec Medicine, pépite rock’n’roll comme on n’en avait pas entendue depuis le Highly Evolved de The Vines. A peine plus de deux minutes, et nous voilà embarqués dans un véritable manège musical, où l’on navigue entre le blues cher à Dylan (Red Receiver et Rama Lama) et le pur rock’n’roll, rapide et incisif. La frappe du batteur ne tolère aucun repos. Pas de ballade ici, ou seulement par petits bouts.

Mais le fait de jouer vite, fort et comme autrefois n’empêche pas aux kids de se défendre sur leur propre terrain, en mélangeant de tout, avec le troublant Monsters: une intro à la Janie Jones des Clash, puis on dérive vers le générique de K 2000 (souvenez vous, la voiture qui parle avec David Hasselhoff), avant de s’orienter vers une mélodie de cabaret qui pourrait faire fureur au Moulin Rouge. Et le plus dingue, c’est que la soupe est loin d’être indigeste ! Choked, avec ses saturations et son final grandiose, deviendra la bande son de vos cauchemars, mais vous en redemanderez toujours plus.

Sons And Daughters, dignes héritiers de Janis, PJ, Bob et les autres signent ici un album très et trop court (31 minutes) et au son Elastica vaguement irritant, mais produisent des singles en puissance comme on en attendait depuis longtemps. Une vent de fraîcheur s’abat sur le paysage pop !

Chroniqueur

Tracklist

  1. Medicine
  2. Red Receiver
  3. Hunt
  4. Dance Me In
  5. Choked
  6. Taste The Last Girl
  7. Monsters
  8. Rama Llama
  9. Royally Used
  10. Gone