Dog Man Star


Un album de sorti en chez .

Cet album appartient à la légende noire de la pop. La légende officielle veut que le nom de Suede soit à jamais associé à la brit-pop triomphante du milieu des années 90, et synonyme de glamour, de tubes fiers et déclamés le torse bombé, à pleins poumons. On épinglera à ce portrait leur premier album éponyme, ou […]

Cet album appartient à la légende noire de la pop. La légende officielle veut que le nom de Suede soit à jamais associé à la brit-pop triomphante du milieu des années 90, et synonyme de glamour, de tubes fiers et déclamés le torse bombé, à pleins poumons. On épinglera à ce portrait leur premier album éponyme, ou encore "Coming Up", l’album de la renaissance et du retour du groupe dans les charts. "Dog Man Star", lui, ne sera jamais considéré dans la légende officielle comme autre chose que l’album de la rupture du couple Brett Anderson/Bernard Butler.

Pourtant il est, pour beaucoup, le meilleur album du groupe et même un des meilleurs album des 90’s. Introducing the band annonce la couleur : aux paillettes et aux refrains du premier opus succèdent une ambiance lourde, presque étouffante. Certes on trouvera en milieu de parcours New generation, single bien troussé qui pourra faire illusion. Mais tout le reste du disque sera au mieux en clair obscur, notamment sur les excellents Heroine ou The power (qui ne sont pas sans rappeler le tout meilleur Bowie) ; il sonne même carrément "malade" sur Daddy’s speeding ou This Hollywood life qui révèlent une détresse inédite.

La grandeur et la singularité de ce disque doivent beaucoup à la sombre beauté des ballades : avec The wild ones, The 2 of us et Black or blue, Anderson gagne ses galons de chanteur, révélant une profondeur et une capacité à émouvoir que peu lui soupçonnaient alors et le groupe signe des compositions qui forcent le respect. Plus fou encore, ils se permettent en fin de parcours de signer l’impensable pour un groupe de pop, enchaînant un morceau de près de dix minutes, The asphalt world, long numéro introspectif qui porte la patte de Butler, et Still life, splendide ballade au milieu de laquelle intervient un orchestre symphonique!

Quelques semaines après la sortie du disque, Bernard Butler était parti et on ne parlait plus que de la fin prochaine du groupe. Pourtant même si la détéroration des rapports entre les deux principaux membres a contribué au caractère sombre et mélancolique de l’album, on ne peut le réduire à un simple accident. Le temps de ce disque, tout le décorum et les rêves de gloire avaient été remisés au placard pour laisser place à la musique avec un M majuscule. Un classique, un vrai.

Rédacteur en chef
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Introducing the Band - Live
  2. We Are the Pigs - Live
  3. Heroine - Live
  4. The Wild Ones - Live
  5. Daddy's Speeding - Live
  6. The Power - Live
  7. New Generation - Live
  8. This Hollywood Life - Live
  9. The 2 of Us - Live
  10. Black or Blue - Live
  11. The Asphalt World - Live
  12. Still Life - Live
  13. Killing of a Flashboy - Live
  14. My Dark Star - Live
  15. Whipsnade - Live
  16. Together - Live
  17. Filmstar - Live
  18. Trash - Live
  19. Animal Nitrate - Live
  20. It Starts & Ends with You - Live

La disco de Suede

Bloodsports3
30%

Bloodsports

A new morning
0%
Head music
0%
Coming up
0%

Coming up

Dog Man Star
0%
Suede
0%

Suede