Suede


Un album de sorti en chez .

On se souvient encore du tourbillon médiatique qui a vu le jour autour de Suede, au début de l’année 1992, juste avant que leur premier album sorte. La folie qui régnait autour du groupe était telle que Suede avait poser pour la couverture du Melody Maker avant même d’avoir fait entendre la moindre note de […]

On se souvient encore du tourbillon médiatique qui a vu le jour autour de Suede, au début de l’année 1992, juste avant que leur premier album sorte. La folie qui régnait autour du groupe était telle que Suede avait poser pour la couverture du Melody Maker avant même d’avoir fait entendre la moindre note de cet album.

Comme pour Blur ou Oasis, Suede fait partie de ces groupes des années 90 qui ont su, non sans une certaine arrogance, relancer cette bonne vieille machine à tube qu’est la brit-pop. Véritable patchwork d’influences, allant des The Smiths à David Bowie en passant par T-Rex, le quintet anglais réussit un album aux antipodes de la déferlante Nirvana qui frappe alors de plein fouet ce début des années 90. Le panache naturel de Suede est encore accentué par la tension bisexuelle marquée dans les textes de Brett Anderson, qui marche ici sur la voie qu’avait emprunté David Bowie vingt ans plus tôt, ainsi que l’impressionnant jeu de guitare de Bernard Butler. La combinaison est irrésistible et ne tarde pas à faire mouche au sein du public indie.

Dès la première détonation de batterie de l’implacable single So Young, Suede invite son auditoire à un voyage captivant, mêlant glam-rock et dépression urbaine sur Animal Nitrate et Breakdown. Mais si l’on devait retenir le petit chef d’œuvre de cet album, alors ce serait Sleeping Pills qui fait partie des titres les plus aboutis et poignants jamais écrits par Brett Anderson. Les textes sont assez sombres et relatent les aspects les plus durs de la vie londonienne. Animal lover se permet même une chanson revancharde à propos de Damon Albarn qui aurait piqué une copine d’Anderson. Enfin, The Next Life vient terminer ce disque sur quelques notes qui rêvent de jours meilleurs, avec une ballade jouée par Brett Anderson et Bernard Butler qui officiait cette fois-ci au piano.

Avec ce premier album, une icône de la Brit-Pop venait de naitre ; Suede réalisera une excellente suite avec le superbe « Dog Man Star ». La séparation entre Brett Anderson et Bernard Butler, qui s’ensuivra rendra la suite de la carrière de Suede moins passionnante. Mais ce premier essai demeure sans conteste l’une des pierres angulaires de l’édifice de la pop Anglaise des années 90.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. So Young
  2. Animal Nitrate
  3. She's Not Dead
  4. Moving
  5. Pantomime Horse
  6. The Drowners
  7. Sleeping Pills
  8. Breakdown
  9. Metal Mickey
  10. Animal Lover
  11. The Next Life
  12. The Drowners - Rocking Horse Demo
  13. Metal Mickey - Island Demo
  14. Pantomime Horse - Island Demo / Remaster
  15. He's Dead - Rocking Horse Demo
  16. Moving - Rocking Horse Demo
  17. To the Birds - Rocking Horse Demo
  18. Sleeping Pills - East / West Demo
  19. My Insatiable One
  20. To the Birds

La disco de Suede

Bloodsports3
30%

Bloodsports

A new morning
0%
Head music
0%
Coming up
0%

Coming up

Dog Man Star
0%
Suede
0%

Suede