Sunflower Bean - Twenty Two In Blue

Twenty Two In Blue


Un album de sorti en chez .

7

Tantôt fun tantôt déviant, une bien belle réappropriation du meilleur de 80's.

Il est certains styles où il est difficile de se libérer du joug des figures de proue. A ce titre, le trio de Brooklyn qui nous occupe semble pour le moins affilié aux Smiths et Morrissey. Est-ce l’apport de la voix féminine de Julia Cumming ? Très certainement, mais Sunflower Bean réussit à revisiter avec brio une approche de la composition déjà bien écumée et surtout très étiquetée.

Bon, où se situe la pertinence de se réapproprier les ambiances des autres ? La question peut se poser, mais la réussite de cet album est que l’on oublie vite la figure tutélaire au profit de l’énergie insufflée par le groupe. Car cela fonctionne parfaitement bien, c’est direct et efficace. Le grain coldwave de la voix féminine joue pour beaucoup dans la personnalité des morceaux (on croirait presque retrouver Liz Frazer sur Only A Moment). Il y a de fait une grande force dans cet album qui réside dans l’homogénéité générée par chacun de ses membres, tout en nuances. Une grande variété d’ambiances à la clé, le T-Rexien Puppet Strings embraie sur la cold wave précédente, alors que l’on avait avec Burn It ou Crisis Fest, auparavant, davantage lorgné vers un rock 80’s vintage à la Bangles. Grand Dieu, on penserait presque à ABBA sur l’intro de Twenty Two

Tout cela paraîtrait de prime abord dénué d’intérêt si tout n’était pas fait avec une véritable intégrité, une vraie personnalité que le groupe sait parfaitement saupoudrer au gré d’éléments de composition ou d’arrangement subtils. Ceux-ci mêmes qui fluidifient ces influences disparates quand on les sort de leur contexte. Il en résulte un disque efficace, ni prise de tête ni bâclé, comme une belle respiration dans un paysage musical parfois trop axé sur la complexité pour la complexité. Un vrai bon moment.

 

Webmaster

  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

La disco de Sunflower Bean