The A.M.


Un album de sorti en chez .

Michael Tighe (chant/guitare) et Parker Kindred (batterie) furent les musiciens d’un des plus grands artistes de notre époque : Jeff Buckley. Associés aujourd’hui au talentueux clavieriste Adrew Wyatt, ils sortent leur premier album éponyme. Mais, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, la comparaison avec Jeff Buckley s’estompe dès les premiers accords de Changeling. […]

Michael Tighe (chant/guitare) et Parker Kindred (batterie) furent les musiciens d’un des plus grands artistes de notre époque : Jeff Buckley. Associés aujourd’hui au talentueux clavieriste Adrew Wyatt, ils sortent leur premier album éponyme.

Mais, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, la comparaison avec Jeff Buckley s’estompe dès les premiers accords de Changeling. Rien à voir ! The A.M., ça se rapproche plus du blues crade que de la pop lyrique. Et le son, volontairement approximatif, contribue à mettre l’ambiance. Du BB King sous acide en quelque sorte ! Ou du Rolling Stones de cave.

Le premier single, If I Was The Sheriff, ne manque pas de classe mais reste, on ne peut que le constater, le titre le plus accessible de l’album, à défaut d’être le meilleur. On espère à l’avenir que The A.M. saura privilégier ces pépites que sont Utopia, Spellbound ou encore Chanay.

Et alors que l’on se pose cette question forcément idiote de savoir ce que ce disque vaut par rappport à « Grace », on se dit que, quitte à tout prendre, The A.M. ferait un excellent épilogue à l’aventure Buckley. La musique de The A.M. se suffit à elle-même, bien que le son soit perfectible. Mais mine de rien, il ne s’agit que d’un premier album.

Chroniqueur
  • Publication 111 vues6 janvier 2005
  • Tags The A.M.Recall
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. F.D.R. Drive
  2. Down
  3. Toast & Jam
  4. Overload
  5. Twenty-four
  6. Full Throttle
  7. Deviate
  8. Nothing from Me
  9. The Boston Massacre

La disco de The A.M.

The A.M.
0%