MoreHappyness


Un album de sorti en chez .

Autant le dire d?entrée de jeu, ce 6éme album des Frères Navin, enregistré une fois encore avec leurs amis de Tortoise (McEntire, McCombs et Prekop aux manettes et aux instruments), n?apportera pas grand chose pour les amateurs de cette pop sophistiquée, un peu trop propre sur elle pour être réellement attachante. C?est (logiquement) la même […]

Autant le dire d?entrée de jeu, ce 6éme album des Frères Navin, enregistré une fois encore avec leurs amis de Tortoise (McEntire, McCombs et Prekop aux manettes et aux instruments), n?apportera pas grand chose pour les amateurs de cette pop sophistiquée, un peu trop propre sur elle pour être réellement attachante.

C?est (logiquement) la même impression que laissent les dernières productions de Tortoise : c?est beau, bien produit, mais on a perdu en route quelque chose, un je-ne-sais-quoi mystérieux qui rendait si vivant et intense la musique des Chicagoans (il faut réécouter l?indépassable Millions Now Living Will Never Die de Tortoise pour s?en rendre compte).

Non pas que ce disque soit mauvais : il suffit d?écouter la bossa « Coloured Town » ou le sautillant « Motorcycles » pour apercevoir pleinement le talent des musiciens, le chant haut de gamme de Frank Navin ? il y a du David Sylvian, du David Bowie et du Jarvis Cocker dans cette voix. Mais ce son poli à l?extrême, rend le disque assez vite monotone, monotonie seulement rompue par le meilleur titre de l’album « Biplane Serpentine », morceau de bravoure de presque 7 minutes, commençant timidement, mais parsemé d?éclairs de guitares électriques et d?arrangements inquiétants du meilleur effet.

Pour les plus anciens, ce disque m’a fait le même effet que la plupart des disques récents du pré-cité David Sylvian (ex-chanteur de Japan, groupe culte des années 70-80, dont les albums viennent d’être réédités) : pourquoi malgré toute les qualités de ses disques (production impeccable, voix magique…) arrive irrémédiablement un sentiment d’ennui, alors que les disques de Talk Talk et de son chanteur Mark Hollis, pourtant très proches, sont des sources infinies de bonheur musical ?

Seb
Chroniqueur

Tracklist

  1. Mister Butterfly
  2. Youth Is Wasted On Nothing
  3. Snowflake
  4. Colored Town
  5. Motorcycles
  6. W/O The Erte
  7. Little Boy
  8. Biplane Serpentine
  9. Wheat And Tare
  10. The Beast In The Nursery